Accueil Police et justice

Un plafond s’effondre au palais de justice de Bruxelles, feu vert à la reprise des transferts de détenus (photos)

Un plafond s’est effondré dans un local dédié à la police des cours et tribunaux, rendant impossible l’acheminement des détenus ce jeudi. Feu vert pour une reprise des transferts dès vendredi.

Temps de lecture: 2 min

Un plafond s’est effondré dans la nuit de mercredi à jeudi dans les locaux de la police des cours et tribunaux dans le palais de justice de Bruxelles, au deuxième étage du sous-sol. « Les locaux sont fermés et nous attendons la venue d’un ingénieur en stabilité », a expliqué Eddy Quaino, permanent CGSP-Police jeudi matin. Il n’y a pas eu de blessé.

Capture3
Capture2
Capture5
Capture4
Capture6
Capture10
Capture9
Capture1

Cette situation a rendu impossible le transfert des détenus au palais toute la journée. « La situation devrait être résolue demain (vendredi), sans garantie », a expliqué Sophie Van Bree, porte-parole du tribunal de première instance de Bruxelles. « C’est difficile de savoir combien de détenus cela concerne, mais certainement un bon nombre entre les chambres du conseil, des mises en accusation, devant les tribunaux correctionnels… » Finalement, seul un détenu a pu être acheminé au palais jeudi matin avant la suspension des transferts. Les dégâts ont empêché les policiers d’emprunter les couloirs d’accès des cellules vers les salles d’audience.

Feu vert

La Régie des bâtiments a donné son feu vert jeudi soir à la reprise des transferts de détenus dès ce vendredi, via les fourgons de police, suite à une analyse de stabilité positive. « Nous menons en ce moment de gros travaux d’asphaltage sur des parkings autour du palais, à l’endroit où arrivent les fourgons de détenus. Ces travaux ont justement pour but de mettre fin aux problèmes d’infiltration d’eau à cet endroit. Mercredi, une couche d’asphalte a été décapée, ce qui a sans doute provoqué une infiltration plus importante dans le local en question. Les travaux se sont poursuivis toute la journée de jeudi », précise Johan Vanderborght, le responsable communication de la Régie des bâtiments. Toutefois, le local où s’est produit l’effondrement restera fermé plusieurs semaines, jusqu’à la fin des travaux. « On travaille le plus vite possible. En attendant, la police et la justice vont pouvoir reprendre dès vendredi », se réjouit Johan Vanderborght.

Ce n’est pas la première fois que le vénérable palais de justice connaît des problèmes d’effondrements. En septembre 2018, une partie du plafond du greffe de la Cour de cassation était tombée. En cause : une infiltration d’eau de pluie due aux kilomètres de gouttières du palais qui débordent par endroits.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, jeudi 27 octobre 2022, 14:35

    C'est un faux plafond, non?

  • Posté par Fonder Daniel, jeudi 27 octobre 2022, 14:06

    RIDICULE … un ingénieur en stabilité pour un isolant bricolé au dessus d’un faux plafond qui a pris l’eau ….

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 27 octobre 2022, 12:31

    Ca m'a l'air de n'être que le faux-plafond.... Mais tout de même ... c'est assez emblématique de la situation de notre justice elle-même. Honte à ceux qui s'en satisfont, voire qui l'entretiennent (ou, plutôt, qui ne l'entretiennent pas...).

  • Posté par collin liliane, jeudi 27 octobre 2022, 11:53

    Il est temps de mette fin à l'agonie de ce palais assyro-babylonien et de construire un bâtiment adapté, en y intégrant les ornement décoratifs les plus rigolos. In memoriam.

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 27 octobre 2022, 10:40

    Lamentable, ce palais est en réfection depuis 33 ans si je ne me trompe, encore une histoire belge, à quand un mort ?

Sur le même sujet

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko