Accueil Société

Changement d’heure: dimanche, le retour à une heure d’hiver controversée

Alors que l’été joue les prolongations, la Belgique devra pourtant bien se mettre dimanche à l’heure d’hiver, un changement controversé dont la suppression, décidée par l’Union européenne tarde encore.

Temps de lecture: 3 min

A trois heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche, il sera deux heures. Il faudra donc penser à reculer horloges et autres réveils de 60 minutes, ce qui permettra à tous de profiter d’une heure de sommeil supplémentaire. Après, prime aux lève-tôt : ils profiteront d’un peu plus de lumière au petit matin avec, en contrepartie, une nuit qui tombera plus tôt en fin de journée.

Ce changement, instauré pour la première fois en 1916 avant d’être abandonné en 1944, a été réintroduit par un décret en septembre 1975. Il se voulait provisoire et avait pour but de limiter la consommation d’énergie en plein choc pétrolier. Avec le retour de la question des ressources énergétiques de manière brûlante en raison de la guerre en Ukraine et la multiplication des appels à la sobriété énergétique, le passage à l’heure d’hiver pourrait apparaître salutaire. Mais l’est-il vraiment ?

Des économies d’énergie encore à démontrer

Dans les faits, le changement d’heure ne produit qu’un effet minime sur la consommation d’énergie.

Ainsi, en 2009, selon l’organisme français l’Agence de la transition écologique (Ademe), le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été avait induit au sein de l’Hexagone des gains en matière d’éclairage de l’ordre de 440 GWh, soit 0,07 % de la consommation d’électricité totale. L’éclairage faisant appel à des moyens de production électrique en partie carbonés, ces économies représentaient un gain de l’ordre de 50.000 tonnes de CO2. Mais depuis, cet effet a eu tendance à s’amoindrir du fait de la performance accrue des systèmes d’éclairage (ampoules basse consommation et LED).

Sachant qu’en plus la majorité de la consommation d’énergie des ménages provient du chauffage et non de l’éclairage, les preuves d’économies d’énergie restent donc encore à démontrer.

Pire, une récente étude britannique affirme que supprimer le changement d’heure en octobre permettrait d’économiser 400 livres sterling (460 euros) par foyer et par an, car il ferait jour plus longtemps le soir, ce qui réduirait la demande aux heures de pointe. Le passage à l’heure d’hiver est également critiqué pour ses effets sur les rythmes biologiques, notamment par des médecins ou des parents d’enfants en âge scolaire qui font état de conséquences sur le sommeil, l’humeur ou les troubles de l’attention.

À lire aussi Tout comprendre à sa facture d’électricité en cinq questions

Patchwork horaire

Au niveau européen, où le régime du changement d’heure a été progressivement généralisé dans les années 1980 avant d’être harmonisé en 2002, la Commission européenne avait proposé en 2018 de le supprimer… en 2019. Mais le Parlement européen a voté en mars 2019 un report à 2021 et devait s’accorder avec le Conseil des chefs d’Etat et de gouvernement sur les modalités.

Depuis, entre Brexit et pandémie mondiale de Covid, la question est restée en suspens. L’une des difficultés est d’inciter les pays à harmoniser leur heure légale (été ou hiver) afin d’éviter d’aboutir à un patchwork de fuseaux horaires.

A l’échelle mondiale, plusieurs pays, comme l’Argentine, la Tunisie, l’Égypte, la Turquie, la Russie ou l’Arménie ont déjà décidé d’abandonner les changements d’heure saisonniers.

À lire aussi L’infographie pour tout comprendre au changement d’heure

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par NICODEME CLAUDE, samedi 29 octobre 2022, 10:07

    Personnellement, je trouve que l'heure d'été devrait être adoptée tout le temps. En effet elle est beaucoup plus en phase avec notre rythme de vie (lever à +/- 6h coucher à +/- 22-23h qui done un milieu de journée vers 14h30). Si on adoptait l'heure "solaire" (Bxl = GMT + 15minutes) alors en été, le soleil se lèverait vers 3h30-4h00 pour se coucher vers 20h-20h30. Est-ce cela notre rythme de vie ? NON ! De plus en prenant GMT+2 comme base, on a un fuseau horaire beaucoup mieux réparti por l'Europe contientale tenant compte de l'Allemagne, l'Italie, etc...

  • Posté par NICODEME CLAUDE, samedi 29 octobre 2022, 10:02

    Il me semble que l'article se trompe en écrivant: "la multiplication des appels à la sobriété énergétique, le passage à l’heure d’hiver pourrait apparaître salutaire". De fait, le 'daylight saving time' et l'économie d'énergie qui est sensée l'accompagner se fait grâce au passage à l'heure d'été. Car la nuit tombe plus tard et on a donc moins besoin d'éclairage. Maintenant, l'éclairage n'est plus et de loin, une source majeure de consommation. Et là, l'article est correct.

  • Posté par D Marc, samedi 29 octobre 2022, 8:02

    Pourquoi ne pas demander à la population d'exprimer sa préférence sur un sujet qui intéresse tout le monde et influence directement son mode de vie? S'il n'y a pas une majorité claire pour un changement vers l'heure d'hiver ou l'heure d'été, on maintient la situation. Comme il faut une même application dans tous les pays de l'Union européenne, on risque bien de ne rien changer.

  • Posté par Rabozee Michel, vendredi 28 octobre 2022, 18:21

    Euh.... C'est l'heure d'été qui est à supprimer. L'heure dite d'hiver est l'heure normale pour notre fuseau horaire. Le seul intérêt que l'on voit dans l'heure d'été est que l'on peut faire des BBQ plus tard... Mais si on garde l'heure d'été aussi pendant l'hiver, ça va être un beau boxon, pendant 4 mois, plein de gens qui travaillent ne verront que la nuit pendant leurs déplacements...

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko