Accueil Sports Football Football belge Union Saint-Gilloise

La mobilisation au cœur des débats

Si leurs ambitions ne sont nullement comparables, Seraing et l’Union poursuivront pourtant un objectif semblable ce dimanche, à savoir faire preuve de cohésion et de solidarité dans toutes les lignes.

Temps de lecture: 3 min

Les 22 acteurs ne boxent pas dans la même catégorie. On peut même parler d’un poids plume du côté des Métallos et d’un monstre physique en ce qui concerne l’Union. Deux formations qui partagent pourtant un point commun au niveau du manque de reconnaissance. Si le premier était appelé à être écrasé lors de chacune de ses sorties et de courir tout droit vers la D1B dans la peau de la lanterne rouge, l’autre ne devait plus être en mesure de taquiner les meilleurs et ce, en raison d’un mercato censé l’affaiblir. La réalité du terrain a pourtant apporté son lot de surprises et surtout fait naître davantage de respect aux yeux de leurs adversaires. « Seraing est une formation difficile à manier » ou « l’Union possède des ressources presque inépuisables ». Deux phrases répétées à maintes reprises lors des conférences de presse d’après-match. Des éloges qui permettent aux Métallos de toucher du bout des doigts le maintien, même si celui-ci hantera ses couloirs jusque dans les dernières secondes du championnat. Des remarques qui offrent aussi de nouvelles possibilités à des Unionistes, pas encore assez pris au sérieux à leurs yeux, mais tout de même en mesure de forcer leurs opposants à s’adapter.

Tenir compte de l’adversaire et de ses spécificités, sans toutefois dénaturer le style de la maison, telle est l’autre similitude entre les deux équipes. Elles qui, en misant sur une grosse organisation et une immense mobilisation, ne semblent jamais totalement débordées. Elles plient mais elles ne rompent pas facilement. « Tu sens une bonne entente dans le groupe », lâche l’entraîneur Karel Geraerts. « Dans l’avion qui nous a ramenés à la maison après notre rencontre européenne, les gars ont chanté et mis beaucoup de musique. Nous sommes dans une très bonne passe mais pour la faire perdurer, nous devons penser uniquement à la prochaine échéance. »

Encore un point commun. Seraing a beau recevoir des louanges, il n’arrête jamais de se repenser afin d’être plus fort, et surtout concret. « Je n’ai pas envie de devenir cette formation qui impressionne mais qui ne rapporte aucun point. » Le coach José Jeunechamps a raison. Pour que ses ouailles reçoivent davantage de considération, elles ont besoin d’un résultat probant contre un adversaire de qualité, surtout à domicile. Le Pairay n’a plus connu le moindre succès en championnat depuis… le 26 janvier 2022 et une victoire 2-1 contre le Beerschot. « Cela ne nous paralyse pas, mais il est temps que nous parvenions à accrocher quelqu’un chez nous. » Sambou Sissoko ne parle pas beaucoup mais il a raison. Son club doit se sublimer pour exister, et surtout résister à la furia actuelle de l’Union.

Une équipe qui ne semble pas avoir de limites, surtout d’un point de vue physique. « Je suis les joueurs depuis le premier jour et je fais attention à tous les paramètres », reprend le coach bruxellois. « Ce samedi, je verrai qui est en forme et qui peut nous apporter ce dont nous aurons besoin pour prendre la mesure d’un bon adversaire. Je veux que mes gars jouent à Seraing comme contre Braga ou Malmö. » Avec le cœur et une grosse dose de solidarité…

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Union Saint-Gilloise

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb