Accueil Monde Proche-Orient

Le spectre de la division plane sur le sommet de la Ligue arabe

Pour ce premier sommet en trois ans, les Etats arabes avancent en ordre dispersé. Et quelques grands du monde arabe ont préféré décliner l’invitation : le Saoudien Mohammed Ben Salmane, le Marocain Mohammed VI ou encore le Jordanien Abdallah II.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

A quelques heures du début des travaux du 31e sommet des chefs d’Etat arabes à Alger, tout semble fin prêt pour la réussite de cet événement au plan organisationnel. Mêmes les itinéraires routiers qui devraient être empruntés au cours des deux jours que dureront ces travaux sont d’ores et déjà, en grande partie, interdits à la circulation. Pour l’Algérie, au-delà des enjeux politiques et de la qualité des participations, le souci de promouvoir l’image d’un pays-pivot prime sur le tout. Le choix de la date, qui correspond à l’anniversaire du déclenchement de la guerre de libération, entre de toute évidence dans ces calculs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Jeanine Delhait, mardi 1 novembre 2022, 12:13

    rien de neuf quoi!

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs