Accueil Culture Musiques

Corelli: Baù, Buccarella

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Ricercar.

C’est une tradition pour Ricercar que d’offrir un CD au vainqueur du prestigieux concours de musique ancienne de Bruges. En 2021, le Premier Prix était attribué au gambiste italien Teodoro Baù. Et paradoxalement, c’est à un violoniste qu’il consacre son premier CD, Arcangelo Corelli. Mais pas par hasard, l’op. 5 de ce dernier a vraiment fait office d’étalon de la musique de chambre à la fin du XVIIe siècle, ce qui lui a valu d’être joué sur d’autres instruments. Les adaptations de Baù colorent fort subtilement un autre déploiement sonore qui s’inspire de plusieurs exemples d’ornementations et, entre autres, de celles, pour un instrument plus sombre du fameux violoncelliste Geminiani.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs