Accueil Société Enseignement

«Les discours sur le wokisme à l’université fabriquent des paniques morales»

Dans son dernier essai « Panique à l’université », publié chez Lux Editeur, le professeur de sciences politiques Francis Dupuis-Déri déconstruit les discours réactionnaires dénonçant une université prise d’assaut par les « wokes ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

Ils sont nombreux à crier au loup, dénonçant une université assiégée par les féministes et antiracistes qui y imposeraient une « tyrannie totalitaire ». La recherche académique serait obnubilée par le genre et la race, qui menaceraient l’ensemble de la société. C’est dans ce contexte toujours tendu que Francis Dupuis-Déri, enseignant à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et auteur de plusieurs essais, vient de publier chez Lux Editeur Panique à l’université : rectitude politique, wokes et autres menaces imaginaires.

On présente la menace woke comme un nouveau phénomène sur les campus. Vous revenez dans votre essai à l’histoire ancienne et plus récente de l’université…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Diwo Nuso, mercredi 30 novembre 2022, 22:25

    Mais quelle branlette collective et masculine de surplus ici !

  • Posté par Diwo Nuso, mercredi 30 novembre 2022, 22:23

    Mais quelle branlette collective et masculine de surplus ici !

  • Posté par Howdare You, mercredi 23 novembre 2022, 17:52

    Je ne sais pas ce qui se passe dans les universités mais je suis quand même effaré lorsque mes enfants me racontent qu'on demandent qu'ils déclarent leur "pronoms", que leur univ a supprimé les toilettes "genrées" (les filles ne sont pas ravies de partager les mêmes toilettes que les gars pour quelques rares non-binaires) et que le discours de leur recteur cautionne tout cela. Dans ma société, j'ai maintenant droit aussi à tous ces concepts nouveaux. J'ai appris que je dois éviter de m'adresser à un public par "mesdames et messieurs" et plutôt choisir "bonjour à tous" sous peine d'être taxé de transphobie. Bref, si le wokisme n'existe pas, il fait vachement bien semblant !

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , dimanche 13 novembre 2022, 10:00

    "De manière générale, ces polémistes comme Alain Finkielkraut, Pascal Bruckner, Eric Zemmour, Mathieu Bock-Côté sont obsédés par les féministes et les antiracistes." La clique ci dessus est caste de pseudo intellectuels qui hantent les plateaux de la télévision française grace a leur place dans le microcosme Parisien. Se positionner de leur côté c est se positionner du cote de la mauvaise foi intellectuelle.

  • Posté par Caver Jean, mardi 8 novembre 2022, 9:58

    J'imagine que tout le monde est bien d'accord avec l'égalité homme/femme, le droit des femmes à disposer de leur corps ; le droit des femmes a refuser d'être réduits à des objets sexuels et que le racisme ne peut, en aucun cas, être basé sur un sentiment de supériorité raciale. Bref, ce qui est évident (à part pour les singes qui restent assez nombreux dans nos sociétés). Je ne vois pas pourquoi il faudrait inventer un mot ridicule pour décrire le bon sens. Mais affirmer qu'un Finkelkraut combat le "wokisme" parce qu'il serait lui-même raciste, c'est d'un niveau abyssal. Comme on n'est pas forcément fasciste quand on accuse le stalinisme des pires horreurs. Bref, je ne comprends rien à ce truc tellement c'est bête. Bon si les "woke" veulent déboulonner la statue de Léopold II (ou faire d'un tunnel à son nom celui d'une chanteur comique troupière) à cause de la colonisation, c'est en effet très con. Si nous avions vécu au 19e s., nous aurions été "racistes" et convaincus de la supériorité des Européens. Faire de l'anachronisme en pensant le passé avec nos mentalités actuelles, c'est quand même assez ahurissant de bêtise.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs