Accueil Opinions Éditos

Le Congo n’a d’autre ami que lui-même

Les avancées actuelles du M23, suscitant la déception de Kinshasa et le déchaînement de l’opinion congolaise, risquent d’accentuer encore le dangereux isolement du Rwanda, sinon une « troisième guerre africaine » en territoire congolais.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Quand donc les Congolais comprendront-ils que leur pays est trop vaste, trop riche, pour avoir des amis sincères ? On sait aujourd’hui que Léopold II n’a pas chargé Stanley de lui trouver une colonie parce qu’il souhaitait mener une œuvre civilisatrice, que si la Belgique a accepté l’héritage colonial c’était à la seule condition que l’entreprise ne lui coûte rien et que si l’indépendance a été accordée, trop rapidement, c’était surtout pour éviter des troubles coûteux, mais en veillant (on sait de quelle façon…) à mettre des « modérés » au pouvoir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Demaseure Thierry, mercredi 2 novembre 2022, 17:46

    J'oubliais de remercier Colette Braeckman pour la lucidité de cetta analyse.

  • Posté par Demaseure Thierry, mercredi 2 novembre 2022, 17:44

    Sans oublier les interférences des puissances étrangères depuis l'Indépendance (les Etats-Unis, la Belgique, la France et depuis quelque temps la Chine et les voisins affamés du Ruanda et de l'Ouganda, il y a manifestement un problème de gouvernance et surtout de corruption. Les leaders successifs n'ont en réalité fait que reproduire la doctrine de Mobutu selon laquelle, en tant que chefs de l'Etat, ce qui appartenait au Congo leur appartenait. Certains y ont même vu à tort une prétendue caractéristique de la mentalité "bantoue". J'ai mal à mon pays natal que j'aime profondément ...

  • Posté par collin liliane, mercredi 2 novembre 2022, 12:29

    "Le président Mobutu devait conclure, avec une lucidité tardive : « J’attendais des amis, j’ai trouvé des comptables." ... qui m'ont permis de remplir de nombreuses poches, les miennes, celles de la famille et celles de mes amis. Ses successeurs, Laurent Désiré Kabila, Joseph Kabila, Félix Tshisekedi, à des degrés divers, ont fait la même juteuse opération. Les "élites" congolaises sont les meilleurs ennemis de leur peuple.

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 2 novembre 2022, 12:10

    ... c'est aussi ça le prix de "l'indépendance" ...

  • Posté par Biart Guy, mercredi 2 novembre 2022, 9:28

    Je suis souvent très critique sur les positions trop bienveillantes de CB à propos des dirigeants congolais qui sont les premiers responsables du pillage de leur pays ... à leur profit et de l'écrasement de la population. Je trouve cet article très lucide et donnant un résumé parfait de la situation. Merci Madame et je sais que vous êtes avec Thierry Michel les meilleures journalistes spécialistes du Congo dans lequel j'ai essayé de donner le meilleur de moi-même avec tant d'oppositions à mes actions et mes efforts de coopération ... Guy Biart

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs