Accueil Culture Arts plastiques

Quand l’art passe les barreaux des prisons

Introduire de l’art en prison et, à l’inverse, amener un peu de l’univers carcéral dans le milieu culturel, c’est de cette double intention que sont nés deux projets.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Pour relier des mondes a priori coupés l’un de l’autre, les porteurs de ces projets s’y sont pris chacun à leur manière. L’exposition Beyond Fences-au-delà des barrières est le produit d’une formation qualifiante de photographie au sein de la prison de Forest, dont le résultat est exposé au musée de la photo de Charleroi. Tandis que le quasi musée est un projet en plusieurs temps, qui débute par la création d’œuvres originales au sein de la nouvelle prison de Haren. Avec un objectif clairement social pour le premier, et plus « relationnel » pour le second, ces deux initiatives doivent composer avec la rigidité du milieu carcéral.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs