Accueil Belgique Politique

Menaces contre Van Quickenborne: les trois suspects remis à la Belgique

Les trois derniers suspects néerlandais, soupçonnés d’avoir participé au projet d’enlèvement du ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne ont été remis à la Belgique ce jeudi.

Temps de lecture: 1 min

Trois Néerlandais soupçonnés d’avoir tenté d’enlever le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD)en septembre dernier ont été remis jeudi aux autorités belges, a indiqué le parquet fédéral. Lundi, un premier suspect avait déjà été livré à la Belgique.

Fin septembre, le parquet fédéral avait fait placer le domicile du ministre à Courtrai sous haute surveillance en raison d’une menace à son encontre. Un possible enlèvement du ministre par le milieu criminel fut alors évoqué. Dans une voiture stationnée à proximité de la maison du ministre, les forces de police avaient retrouvé des armes notamment.

Rapidement, quatre suspects de nationalité néerlandaise avaient pu être identifiés et interpellés à La Haye et Leischendam, aux Pays-Bas. Trois des quatre intéressés s’opposèrent à leur extradition vers la Belgique, mais la justice néerlandaise décida le 26 octobre dernier de les remettre aux autorités judiciaires belges.

Les quatre hommes seront présentés devant le juge d’instruction de Courtrai. Celui-ci se prononcera sur leur éventuelle mise sous mandat. L’enquête sur la tentative d’enlèvement du ministre reste, elle, dans les mains du parquet fédéral.

À lire aussi Van Quickenborne menacé par les narcotrafiquants: «Cela ne change rien, je travaille avec plus de conviction encore»

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une