Accueil Monde Union européenne

Union européenne: le baptême du feu bruxellois de Giorgia Meloni

La présidente du Conseil a rencontré les responsables des institutions européennes. Et assuré vouloir défendre l’intérêt national italien au sein même de la grande famille européenne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Pour son déplacement bruxellois, Giorgia Meloni s’est offert une tournée des président(e)s. Poignée de mains, sourires, et pause photo avec Roberta Metsola, à la tête de l’assemblée européenne. Rebelote, une grosse heure plus tard, avec Ursula von der Leyen, cheffe de l’exécutif communautaire. Et de rejouer une troisième fois la scène avec Charles Michel ; avec le président du Conseil européen, l’entretien s’est prolongé pendant plus de deux heures, signe que le contact fut plutôt bon. Des rencontres à l’issue desquelles la nouvelle présidente du Conseil italien s’est fendue d’une déclaration à la presse. « Je suis vraiment heureuse de la manière dont cette journée s’est déroulée. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Freddy Algrain, vendredi 4 novembre 2022, 11:32

    Encore un article qui transpire le gauchisme propre aux médias ! En espérant que Meloni ouvre la voie !

  • Posté par Le Maigat Damien, vendredi 4 novembre 2022, 13:06

    à quoi?

  • Posté par Peeters ., vendredi 4 novembre 2022, 9:31

    Ursula von der Leyen était administratrice du WEF de Davos jusqu'en 2019. Mais tout va bien... Après tout, si il y a des complotistes faut bien qu'il y ait des comploteurs.

  • Posté par D L, vendredi 4 novembre 2022, 8:46

    Soutenons Madame Meloni sur la question des migrants économiques. Stoppons le vil commerce des ONG et des passeurs qui est un trafic d'esclaves moderne.

  • Posté par Raspe Eric, samedi 5 novembre 2022, 10:34

    En réalité dl exige d'être encore plus restrictif avec les migrants pour les payer encore moins. Vu ses propos, qu'il soit condamné à racler nos égouts et ramasser nos ordures.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs