Accueil Belgique

Habtay, réfugié érythréen: «La Belgique a été une vraie renaissance»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Peu de gens le savent, mais il est possible, pour les pays européens, de sélectionner des profils vulnérables dans des camps de réfugiés de pays tiers, pour les accueillir. En 2015, la Belgique accueillera environ 500 personnes de la sorte, principalement des Syriens. Cela s’appelle la réinstallation, une alternative très séduisante à une immigration clandestine et non contrôlée… même si relativement peu de personnes en bénéficient.

D’origine érythréenne, Habtay est arrivé en Belgique avec la réinstallation en 2011. Tout a commencé pour lui lorsqu’il a quitté son pays à cause de ses opinions politiques. Pendant trois semaines, il a traversé le Sahara à pied, en compagnie de cinquante autres personnes, pour rejoindre le Soudan et la Lybie. «  Six personnes sont mortes pendant le trajet, se souvient l’homme de 45 ans. On a pu en enterrer une d’entre elles mais pas les autres. On a passé six jours sans nourriture et sans eau… Dieu était avec moi.  »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs