Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: «Tout ce qu’on nous montre à la télé, c’est du flan», certains Russes dénoncent «le chaos» de la mobilisation

En septembre dernier, la Russie de Vladimir Poutine avait annoncé la mobilisation des réservistes russes. Au total, 318.000 Russes ont été mobilisés pour la guerre, a indiqué le président russe ce vendredi.

Temps de lecture: 3 min

Contraints d’acheter eux-mêmes leur équipement ou envoyés au front sans entraînement adapté : en Russie, des proches de réservistes appelés pour combattre en Ukraine dénoncent le « chaos » de la mobilisation décrétée par le Kremlin.

Le ministère de la Défense a annoncé fin octobre que cette mobilisation lancée le 21 septembre avait pris fin, mettant un terme à un processus qui a jeté une lumière crue sur les difficultés logistiques de l’armée.

« Nous étions obligés d’acheter nous-mêmes l’uniforme, les équipements, les médicaments. A l’entraînement, c’était le chaos complet, tout était très mal organisé », dit à l’AFP Tatiana, dont le neveu a été mobilisé début octobre à Krasnogorsk, au nord-ouest de Moscou.

« Tout ce qu’on nous montre à la télé (russe), c’est du flan. On a l’impression que la décision de mobiliser a été prise brusquement et que personne n’était prêt », ajoute cette femme qui souhaite taire son nom de famille par crainte de représailles, dans un pays où ceux qui critiquent l’armée risquent la prison.

Anna, une habitante d’Ivanteïevka, au nord-est de Moscou, est toujours abasourdie par la mobilisation de son gendre. Ils ont tous les deux de la famille en Ukraine.

« Nos proches sont sous les bombes à Dnipro et lui devra aller tuer dans notre pays natal », souffle-t-elle, les larmes aux yeux. « Il est contre la guerre. Mais il n’a pas le choix : c’est le front ou la prison », ajoute-t-elle.

Peu avant la mobilisation, les députés russes ont durci les punitions pour les mobilisés qui refusent d’aller combattre : jusqu’à dix ans de prison.

Selon Anna, son gendre a dépensé près de 100.000 roubles (plus de 1.600 euros), soit sept fois le salaire minimum russe, pour un gilet pare-balles, un uniforme, des vêtements chauds, des bottes et d’autres équipements.

Sur les réseaux sociaux, les appels aux dons se sont multipliés pour aider les appelés à acheter ces équipements, qui doivent en théorie être fournis par l’armée.

À lire aussi Touchée dans ses infrastructures vitales, l’Ukraine se prépare à affronter l’hiver

Formation sommaire

Face à l’ampleur des dysfonctionnements, impossible de passer la réalité sous silence : mi-octobre, trois correspondants militaires russes pourtant connus pour leur soutien à l’offensive contre l’Ukraine ont publié l’histoire édifiante des mobilisés de la 27ème brigade motorisée.

Ces hommes, mobilisés pour la plupart dans la région de Moscou, « se sont entraînés seulement deux fois entre le 23 septembre et le 3 octobre » avant d’être envoyés au front où ils ont subi de lourdes pertes, selon Anastassia Kachevarova, l’une de ces journalistes.

Déployés dans la région de Lougansk (est de l’Ukraine), annexée en septembre par Moscou, « ils se sont retrouvés sous le feu croisé de leur propre artillerie et celle des ennemis », selon la correspondante.

Ces informations ont été confirmées anonymement à l’AFP par une proche d’un des mobilisés ayant survécu.

Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, interrogé par l’AFP lors d’un point de presse, a indiqué que le Kremlin allait « vérifier » ces informations. Une enquête a été lancée par le parquet militaire.

Parmi les morts de la 27ème brigade figure Timour Ismaïlov, un informaticien de 33 ans qui aurait dû être exempté de service dans l’armée.

« Mobilisé le 23 septembre, il s’est retrouvé le 7 octobre dans la zone de combats » et est mort le 13 octobre sous des tirs de mortier, a indiqué son avocat Konstantin Erokhine sur sa chaîne Telegram.

Selon lui, le commissariat militaire n’a pas reçu à temps la liste des employés des banques exemptés de mobilisation dressées par la Banque Centrale et sur laquelle figurait Timour Ismaïlov.

À lire aussi Poutine s’enfonce dans sa logique

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Caver Jean, dimanche 6 novembre 2022, 10:02

    C'est là qu'on voit ce que je dis depuis des mois : ce pays est un pays de clochards. Des gens lobotomisés depuis plus de 20 ans pour les plus jeunes, depuis des décennies pour ceux qui ont connu l'URSS. J'entendais il y a 2 jours le témoignage d'un Russe vivant en France et dont les grands-parents continuaient, malgré ses affirmations, à dire que Poutine faisait ce qu'il faut pour sauver la Russie de l'Occident qui allait l'attaquer. Des gens qui vivent dans des campagnes arriérées, des fois sans eau courante et sans canalisations voire obligés de couper du bois pour se chauffer dans des bicoques au PEB "Z"... Bref. En plus d'un problème éducatif majeur : le racisme contre les non-Russes ethniques (qu'on envoie prioritairement à la boucherie, gens du Dagestan, des Tatars ou des Bashkirs), le sentiment messianique inculqué par le pouvoir, l'alcoolisme, les bizutages qui tournent aux viols entre soldats voire aux meurtres et les excès de gens rustres, grossiers et n'ayant aucun respect de la vie d'autrui, ce qui explique notamment les viols de civils (femmes et enfants) et les déportations massives. Sans doute de "vrais hommes"quoi pour les quelques abrutis décérébrés qui sévissent ici.

  • Posté par c007F3R, samedi 5 novembre 2022, 9:17

    Pour les médias occidentaux et leurs histoires russes à mourir de rire, la Russie va perdre cette guerre jusqu'à finir par la gagner.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, vendredi 4 novembre 2022, 18:02

    Mais alors, si la Russie en est à un tel point de déconfiture, cette guerre est bientôt finie et la crise qui en découle (i.e. le fait qu'à chaque chose qui va mal, on dit que c'est à cause de la guerre en Ukraine), est bientôt finie aussi: adieu gaz trop cher, inflation, etc....

  • Posté par Maesen Jean-Luc, samedi 5 novembre 2022, 7:45

    Là, M. Nicodème, j'ai bien l'impression que vous vous faites de "graves" illusions. La Russie de Poutine est malheureusement très loin d'avoir perdu tout pouvoir de nuisance...

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 4 novembre 2022, 21:24

    Non, ça pas. Mais ce serait déjà bien si les russes se retiraient d'Ukraine.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une