Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Les raisons du divorce inéluctable entre Wesley Hoedt et Anderlecht

Et si le match à Silkeborg constituait le dernier rendez-vous pour Wesley Hoedt dans la peau d’un Anderlechtois ? Les chances sont grandes, tout comme celles de le voir faire ses valises au cours du mercato hivernal…

Temps de lecture: 3 min

Le défenseur néerlandais ne retrouvera donc pas l’Antwerp ce dimanche dans le cadre d’une affiche qui s’annonce palpitante, tant sur le terrain qu’en dehors.

Très en colère en raison de sa présence sur le banc des remplaçants lors de la rencontre européenne de jeudi dernier, Wesley Hoedt a poursuivi sa lente et triste descente au niveau de sa cote de popularité auprès du staff et de la direction anderlechtoise. D’ores et déjà critiqué par les supporters, tant pour ses prestations que son comportement, l’ancien sociétaire de la Lazio pourrait avoir disputé ses dernières minutes avec la vareuse mauve sur les épaules du côté de Silkeborg. Une situation qui n’a rien de surprenant pour un élément dont la valeur intrinsèque n’a jamais trouvé l’écho escompté en raison, notamment, d’un ego difficile à maîtriser.

Un divorce inéluctable

Sûr de lui, la remise en question n’a jamais été sa tasse de thé, tout comme son manque de fédération dans le vestiaire. Sur la pelouse du Standard, sa façon d’invectiver Lior Refaelov a fait grand bruit, tout comme son incapacité à prendre ses responsabilités lors des nombreuses erreurs commises tant en championnat qu’en Conference League.

Le divorce semble donc inéluctable et son absence dans le groupe de Robin Veldman pour le choc à Anvers ne fait que confirmer ce que tout le monde pressentait depuis des semaines : le clap de fin est sur le point de retentir pour celui qui a encore un contrat XXL jusqu’en 2025.

Contraint de s’entraîner à part ce samedi, le défenseur voudrait partir dès cet hiver, une décision qui ne risque pas de poser le moindre souci au sein du club. Transféré en grande pompe au cours de l’été 2021, le Néerlandais verrait donc son aventure anderlechtoise se terminer en eau de boudin, la faute à une personnalité rarement au service du collectif.

Un groupe qui doit désormais confirmer son début de forme entraperçu au Danemark. « Le coach nous offre davantage de liberté ». Cette phrase, lâchée par Yari Verschaeren, prouve que l’équipe se sent mieux et surtout, qu’elle aspire à retrouver une place en adéquation avec son rang. Pour ce faire, elle devra obtenir un résultat sur le terrain d’un adversaire dont le rythme actuel ne cadre pas vraiment avec celui attendu. Pointé du doigt comme l’un des favoris pour le titre, le noyau de Mark Van Bommel vient d’encaisser quatre défaites au cours des six dernières rencontres. Un bilan qui fait tache et qui a vu le coach réclamer « davantage d’efficacité et ce, dans toutes les lignes ». Une quête commune à celle d’Anderlecht, obligé d’enchaîner les bons résultats avant la trêve liée à la Coupe du monde. Pour se rassurer, et donner davantage de poids aux désirs de joueurs « pas contraires à l’idée de continuer l’aventure avec l’entraîneur actuel ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb