Accueil Monde Europe

Pologne: vives réactions après que l’ancien Premier ministre a estimé que «les Polonaises boivent trop»

Les propos de l’ancien Premier ministre Jaroslaw Kaczynski font polémique.

Temps de lecture: 2 min

Le chef du parti conservateur nationaliste au pouvoir en Pologne, et éphémère Premier ministre de 2006 à 2007, Jaroslaw Kaczynski, a déploré ce week-end la faible natalité dans son pays, qu’il a attribuée à la consommation excessive d’alcool par les jeunes femmes, s’attirant une avalanche de critiques dans l’opposition et dans les médias indépendants.

Prenant la parole samedi à Elk (nord-est), il a estimé que la démographie polonaise souffrait, entre autres, d’« une certaine attitude des gens et notamment des dames ».

« Si on voit se maintenir la situation où, jusqu’à 25 ans, les jeunes femmes boivent autant que les hommes du même âge, il n’y aura pas d’enfants. Rappelez-vous qu’un homme, pour devenir alcoolique, doit dépasser la mesure pendant vingt ans en moyenne (…) et une femme pendant seulement deux ans », a-t-il dit.

M. Kaczynski a précisé tenir ces renseignements d’un médecin, qui lui avait dit avoir « réussi à guérir de l’alcoolisme un tiers de ses patients hommes mais aucune femme ».

Enfin, il a souligné qu’il n’était pas favorable à ce que les femmes aient des enfants à un très jeune âge, parce que « la femme doit mûrir pour être mère ». « Mais si, jusqu’à l’âge de 25 ans, elle picole beaucoup – là, je plaisante un peu – ce n’est pas de bon augure en la matière. »

À lire aussi L’autrice et militante féministe Irène Kaufer est décédée

M. Kaczynski, qui effectue une tournée en province pour mobiliser les cadres de son parti Droit et Justice (PiS) en vue des élections parlementaires de 2023, a repris le sujet dimanche à Olsztyn (nord-est).

« J’ai dit hier que les jeunes femmes entrent en compétition avec les hommes concernant la consommation d’alcool. C’est objectivement nuisible. Et un responsable politique honnête, s’il le sait, doit en parler, parce que c’est nuisible. »

Selon l’Office central des statistiques, la natalité baisse en Pologne depuis quelques années et son taux est tombé en 2020 à 1,378 (contre un niveau de 2,1 nécessaire pour éviter une baisse de la population).

Le PiS, au pouvoir depuis 2015, a cherché à y remédier en créant notamment une allocation de plus de cent euros par enfant à partir du deuxième.

Selon les milieux féministes et l’opposition, le durcissement de la loi limitant strictement l’avortement, y compris en cas de malformation de l’embryon, a pu inciter certaines femmes à éviter de tomber enceintes.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Galant Michele, lundi 7 novembre 2022, 7:44

    et pourquoi les femmes devraient elles nécessairement avoir envie d'enfants dans ce monde de fous????

  • Posté par ADAM Jean-Victor, dimanche 6 novembre 2022, 23:10

    Il faut simplement augmenter la prime de naissance et les femmes auront des enfants (?)

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 6 novembre 2022, 23:09

    La véritable question est pourquoi boivent-elles. Avec les tuelamours du pis qu'attendre d'autres. Pour éviter d'avorter, on ne fait plus d'enfant, hein gros!

  • Posté par Drumberg Benoit, dimanche 6 novembre 2022, 19:47

    L’enfonceur de portes ouvertes....

  • Posté par collin liliane, dimanche 6 novembre 2022, 19:41

    Un beau ramassis d'âneries.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une