Accueil Société

Climat: la COP27 déjà sous tension

Entre pays riches et pays pauvres, la méfiance règne et menace d’empoisonner les discussions d’un sommet mondial sur le climat, la COP27 qui s’ouvre cette semaine.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Emotionnelle, compliquée, décevante. C’est probablement avec ces trois qualificatifs que les observateurs jongleront pour commenter l’issue de la COP27 dont le premier round débute ce lundi dans la cité balnéaire de Charm el-Cheik, en présence de 120 chefs d’Etat et de gouvernement, dont le Belge Alexander De Croo (Open VLD). Dans un contexte tendu, jusqu’au 18 novembre, sans compter les habituelles prolongations, les discussions tourneront autour de la mise en œuvre effective des engagements déjà pris. Traduction par la présidence égyptienne : « La COP27 doit être un sommet de l’action. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par D Marc, lundi 7 novembre 2022, 9:50

    Pourquoi la COP27 est déjà sous tension? Parce que les pays en voie de développement demandent plus d'argent aux pays "développés". Rien de neuf sous le soleil, le budget de l'aide au développement a toujours été un enjeu économique mondial : comment récupérer l'aide donnée aux "pauvres" sous forme de vente de biens ou de services par les "riches". Le climat n'est qu'un prétexte pour renégocier le montant des aides.

  • Posté par Du Four Philippe, lundi 7 novembre 2022, 9:04

    Oui, je pense aussi que la prise de conscience de chaque 'terrien' est le composant le plus important de la solution et de loin : on n'arrive pas à ce mettre d'accord entre Flamands et Wallons, on n'arrive pas à s'entendre entre les 27 pays européens ... et on voudrait se mettre d'accord avec tous les pays de la planète.... qui plus est avec - semble-t-il 1 seul objectif qui est de baisser la t° moyenne du monde? Alors que le problème est des plus complexes, si ce n'est LE plus complexe! ... Grosse blague! Mais pour qu'il y ait prise de conscience de chacun d'entre nous, il faut que les gouvernements "canalisent" nos efforts : qu'ils encouragent/récompensent celui qui a pris conscience et "découragent/pénalisent" celui qui n'a encore rien compris. Tant qu'il n'y aura pas une justice sociale dans le domaine, çà va cafouiller.

  • Posté par Fonder Daniel, lundi 7 novembre 2022, 11:27

    Assez de justice sociale ... un amalgame cher aux amis rouges ... il y a un problème d'éducation, de culture de la consommation, d'entreprendre chez soi. On canalise assez bien de notre comportement avec un prix élevé de l'énergie, des aides à l'isolation, ... des investissements en éolien ... Il y a encore des problèmes à résoudre mais ce n'est pas impossible si on veut entreprendre et surtout travailler. On manque de main d'oeuvre active pour isoler, installer, améliorer, ... Malheureusement on ferme des centrales nucléaires sans émission de CO2 pour en construire de nouvelles qui en émettront et cela braque les flamands qui ont un énorme problème industriel à forte intensité d'énergie. Ce n'est pas de justice sociale que nous manquons mais de remise en cause et d'autocritique chez les responsables politiques trop doctrinaires et pas assez pragmatiques.

  • Posté par Jef Jef, lundi 7 novembre 2022, 7:19

    La solution ne viendra pas des gouvernemens mais d une prise de conscience et d actions de chaque "Terrien". Lorsqu il fera preuve de sagesse et de respect pour ses enfants nous serons en bonne voie.

  • Posté par Fonder Daniel, lundi 7 novembre 2022, 11:11

    Georges Wauters, vous avez tout faux ! Il faut cette une bonne politique, mais il faut surtout convaincre par la raison et pas avec de la sauce tomate. La Belgique est réellement en route. Si ce n'était les dogmatiques d'Ecolo et leurs folies, le gouvernement flamand serait moins braqué et on ne construirait pas de centrales au gaz. Pour mon expérience de convaincu, j'ai des panneaux photovoltaïques depuis 16 ans, j'ai réduit ma consommation de plus de 60% et ma facture d'électricité me coûte plus cher en prélèvements et en frais divers qu'en fourniture d'électricité. De petits travaux complémentaires demandent un délai d'un an .... La seule chose à faire n'est d'onc pas la contrainte des zozos-écolos-bobos mais surtout avoir une meilleure vision d'avenir, convaincre par la raison, et aider les moins entreprenant à agir. Youth for the climate, Grands parents pour le climat, action rébellion. ... et autres princesses ... Il feraient mieux d'aller prêcher ailleurs !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs