Accueil Culture Livres

Voici les lauréates des prix Femina

Les prix Femina ont été dévoilés ce lundi. Lisez le premier chapitre de « Un chien à ma table ».

Temps de lecture: 5 min

Un chien à ma table », le douzième livre de Claudie Hunzinger, a été le titre le plus souvent retenu depuis les premières sélections des grands prix littéraires français d’automne. Il est arrivé, ces dernières années, que ce soit le signe d’un échec sur toute la ligne, même avec de la bonne volonté de la part des différents jurys : il y aura bien un autre groupe qui va retenir le livre que nous écartons pour donner sa chance à un autre, non ? Parfois, non, en effet… Fort heureusement, ce n’est pas le cas cette année où le jury Femina, outre qu’il ne couronne exceptionnellement que des femmes (ce qui semble, somme toute, assez logique puisque cela répond à la vocation première du prix), a eu la bonne idée de défendre Claudie Hunzinger jusqu’au bout.

Totalement atypique dans le microcosme littéraire, âgée de 82 ans (l’âge d’Annie Ernaux), cette femme est une terrienne ancrée dans ses Vosges – auxquelles elle a malgré tout fait quelques infidélités quand elle a privilégié, à Paris, sa carrière d’artiste peintre. Mais l’écriture et la nature ont fini par avoir le dessus. Elles se réconcilient, non sans mal, dans Un chien à ma table, comme dans quelques-uns de ses autres romans.

C’est l’histoire d’un couple vieillissant, Sophie, romancière, et Grieg, pour qui la vie n’existe plus qu’à travers les livres qu’il relit et dont la masse fait, dans leur maison, une sorte de grotte qui les protège du monde extérieur.

Du monde extérieur, pourtant, débarque une jeune chienne qui a, à l’évidence, subi des violences – probablement sexuelles, entre autres. La nuit avait été, un peu plus tôt, traversée de phares que Sophie, avec un mauvais pressentiment, avait aperçus, perçant les ombres de la forêt. Baptisée Yes, la chienne devient un membre de la famille, un point de repère qui, s’il est désespérant à l’origine, est aussi un souffle d’espoir. Puisqu’elle est vivante et eux aussi.

À lire aussi Durand, Millet… Les Livres du Soir en bref

Certes, pour combien de temps ? Sophie ne cesse de pester contre son corps qui, l’âge aidant, ne la seconde plus comme elle le voudrait dans les longues marches qu’elle entreprend. Elle sent venir le temps où elle ne résistera plus au passage des années. Elle le refuse : un livre encore, peut-être, lui insufflera l’énergie nécessaire à combattre, par l’esprit, la déchéance physique qui s’annonce.

Yes est l’inspiratrice, comme le titre, qui naît naturellement à la fin du texte en train de s’écrire, le laisse entendre : « Ce serait un titre généreux, générationnel, un titre qui dit : ici on y accueille les espèces à table, entrez, les bêtes, on est à table, on vous fait de la place. C’est un titre ouvert, un titre table ouverte aux bêtes, crié de loin par les enfants. C’est un symptôme. Un manifeste. »

À lire aussi Prix Renaudot: avec Liberati, le réel et la fiction se confondent

Le manifeste est chaleureux, en effet. Il a touché assez de lecteurs professionnels pour une récompense majeure de la saison. Mais il est aussi de toutes les saisons, puisque chacune nous rapproche d’une fin qu’il vaut mieux apprendre à voir venir.

9782246831624-001-T

Un chien à ma table, Claudie Hunzinger. Grasset, 288 p., 20,90 €, ebook, 14,99 €.

Le prix Femina étranger à Rachel Cusk

Le très beau roman de Rachel Cusk, La dépendance, a, lui, reçu le prix Femina étranger. C’est probablement irritant pour les Editions de l’Olivier, qui ont traduit huit ouvrages de l’autrice britannique (mais née au Canada et ayant vécu une partie de son enfance à Los Angeles), avant que Gallimard l’accueille pour la première fois. Ainsi va la vie de l’édition…

Quoi qu’il en soit, on aurait tort de faire la fine bouche. M., romancière qui vit loin des villes, dans des paysages marécageux où la terre et la mer se confondent, avec Tony, un mari plus habitué aux travaux manuels qu’à la littérature. Leur grande maison est flanquée d’une annexe où ils accueillent, dans une grande liberté, des artistes afin de leur offrir un espace de travail où ils se sentent chez eux. Arrive ainsi, après quelques hésitations, le peintre L., célèbre très jeune mais dont la gloire pâlit depuis quelques années. Accompagné d’une sculpturale jeune femme, Brett, il tombe entre M. et Tony, entre son propre univers pictural et le paysage, comme un perturbateur.

À lire aussi Prix Goncourt à Brigitte Giraud: «Vivre vite», un roman qui se lit à toute allure

Comment M. est fascinée par le mal qu’elle devine dans un homme qui semble décidé à la détruire, et qui en réalité se détruit lui-même, c’est l’histoire qu’elle raconte, à travers une correspondance adressée à un certain Jeffers, en mots qui s’avancent masqués et plongent au cœur d’une tourmente intérieure dont sa fille l’aidera, en partie, à défaire les nœuds.

La-dependance

La dépendance, Rachel Cusk. Traduit de l’anglais par Blandine Longre. Gallimard, 200 p., 20 €, ebook, 14,99 €

Femina essai, éloge de la mémoire

En 1984, Annette Wieviorka avait publié Ils étaient juifs, résistants, communistes. Dans le cahier d’illustrations, une femme avait retrouvé une photo qu’elle ne connaissait pas, et qui appartenait aussi à l’histoire familiale de l’autrice, depuis longtemps et aujourd’hui encore plongée dans les douleurs de l’Histoire. Tombeaux. Autobiographie de ma famille est, sur base de documents et d’entretiens fouillés, une reconstitution sensible de vies bousculées mais qui rayonnent encore, à travers ce livre qui vient de recevoir le prix Femina essai.

147818_couverture_Hres_0

Tombeaux. Autobiographie de ma famille. Annette Wieviorka. Seuil, 375 p., 21 €, ebook, 14,99 €

 

Lisez le premier chapitre du prix Femina 2022

Les Livres du Soir vous offrent ce service exclusif : vous pouvez lire le premier chapitre de nombreux livres. Il suffit de tourner les pages.

Temps de lecture: 1 min

Le prix Femina a été attribué à Claudie Hunzinger pour Un chien à ma table. Le Soir vous propose d’en lire le premier chapitre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une