Accueil Société Régions Bruxelles

#WeLoveGoodMove: une pétition défend le nouveau plan de mobilité bruxellois

À l’initiative de cette pétition figurent des amoureux de la capitale, sensibles à la question écologique, qui « veulent donner une chance au plan Good Move », alors que plusieurs villes ont franchi le pas avant Bruxelles.

Temps de lecture: 2 min

Critiqué par de nombreux riverains mécontents, le nouveau plan de circulation bruxellois Good Move n’a pourtant pas que des détracteurs. Une pétition, lancée il y a un mois et dénommée #WeLoveGoodMove, affichait lundi après-midi plus de 5.000 signatures.

À l’initiative de cette pétition figurent des amoureux de la capitale, sensibles à la question écologique, qui « veulent donner une chance au plan Good Move », alors que plusieurs villes ont franchi le pas avant Bruxelles.

« Dans quelle ville voulons-nous vivre demain ? Le problème écologique est-il réel ou pas vraiment ? Y a-t-il une urgence ou peut-on prendre encore un peu notre temps ? En assumant ces responsabilités, Good Move est un de ces trop rares plans ambitieux. Il fait donc bien sûr grincer des dents ? Pourtant le statu quo est impossible et la contrainte, toujours impopulaire », relève Grégoire Legrain à l’origine de la pétition.

À lire aussi Bruxelles: les tensions s’accumulent autour de Good Move

« Nous risquons d’encore perdre 15 ans »

« Ceux qui crient contre le changement se font toujours plus remarquer que les autres. Et nous risquons d’encore perdre 15 ans, tout simplement… Ils disent que tous les Bruxellois sont contre ? C’est vrai ça ? », interpelle-t-il, s’adressant notamment à la « majorité silencieuse favorable à des mesures écologiques ».

En l’espace d’un mois, la pétition a récolté près de 5.200 paraphes.

Instauré à la mi-août, le nouveau plan de circulation Good Move a suscité l’opposition d’une frange de la population, tant dans l’hypercentre que dans d’autres mailles de quartier. Dans certaines communes, parmi lesquelles Anderlecht et Jette, le plan a été suspendu avant même son évaluation. A Schaerbeek, la fronde anti-Good Move a donné lieu à plusieurs actes de désobéissance civile et à des débordements, au point de geler pendant plusieurs mois la mise en place de la dernière phase du dispositif dans un quartier de la commune.

À lire aussi Good Move: la carte des nouveaux filtres de circulation en service dès fin novembre

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Framboise Rémi, lundi 7 novembre 2022, 23:06

    @serge et raymond : plus de la moitié des ménages bruxellois n'ont pas de voiture. Voici les chiffres officiels du gouvernement : 53,7%. https://statbel.fgov.be/fr/themes/datalab/possession-de-voitures-par-menage Ce ne sont donc ni des chiffres inventés, ni des légendes urbaines!

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 8 novembre 2022, 8:03

    Ce chiffres ne tiennent pas compte de la concentration des voitures de société dans les 19 communes (+/- 150.000 en Belgique). Il y a lieu de majorer les chiffres de possesseurs de voitures à Bruxelles d'une quinzaine de pourcents. On arrive donc à +/- 60 % de ménages possédant au moins une voiture. Mais quand bien même, quelle importance cela a-t-il en fin de compte ?

  • Posté par eric biltiau, lundi 7 novembre 2022, 23:36

    Pourriez-vous nous informer également du nombre de personnes parmi ces 53,7% qui travaillent ?

  • Posté par zay serge, lundi 7 novembre 2022, 19:03

    Il ne reste que faire un referendum. En Suisse ils en font pour n'emporte quel sujet, à Bruxelles on peut le faire pour un sujet tellement critique qui empoisonne la vie des 1.095.000 personnes qui n'ont pas signé cette pétition mascarade. Mais évidemment la coupole mafieuse rouge/verte a peur de demander l'avis du peuple car ils vont être désavoués de manière sanglante et des lors seront obligés d'annuler le tout et d'imposer leurs décisions manu militari. Et pour les bobos écolos qui inventent les chiffres pour montrer qu'ils ont toujours raison, je leur rappelle qu'il y a 30 ans il y avait beaucoup plus de voitures à Bruxelles, la circulation n'était pas un problème, la pollution était moins importante car moins de bouchons et Bruxelles était encore une ville avec une dynamique économique décente où vivaient des citoyens travailleurs qui payaient des impôts

  • Posté par Framboise Rémi, lundi 7 novembre 2022, 17:20

    Plus de la moitié des ménages bruxellois n'ont pas de voiture. Et parmi ceux qui en ont une, beaucoup ont une conscience écologique et l'utilisent avec parcimonie.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo