Accueil Sports Cyclisme

Chris Froome: «J’imagine que le Tour de France sera le prochain grand objectif de Remco Evenepoel»

De passage en Asie, Chris Froome reste motivé comme un cadet à l’idée de retrouver sa grandeur après sa terrible chute. À 37 ans, le quadruple maillot jaune avoue aussi qu’il a été impressionné par la folle saison du nouveau champion du monde belge.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Malgré une respiration en famille sous le soleil du Golfe où il a « appuyé sur le bouton pour couper », Chris Froome était de la partie à Singapour puis, ce dimanche, à Saitama (Japon)pour les deux criteriums asiatiques de fin de saison. Incarnation longiligne de l’affabilité, le quadruple vainqueur du Tour de France a retrouvé l’esquisse de la couleur cette année vers l’Alpe d’Huez. Trois ans après son terrible accident, le miraculé a terminé troisième au sommet des fameux lacets surchauffés. À trente-sept ans, le Britannique (Israel Premier Tech, encore une saison) a toujours la niaque. Et la motivation du cadet qui va avec. Rencontre asiatique avec un véritable gentleman.

Chris, sur le podium protocolaire du Criterium de Singapour, vous avez expliqué toujours rêver d’un cinquième Tour de France au palmarès. C’est de la cosmétique polie où vous y songez, vraiment, toujours ?

Le rêve est toujours là, évidemment. Mais il y a d’autres paliers à franchir avant. Je pense qu’il y a encore énormément de marches à grimper pour moi avant d’en arriver là mais une chose est certaine, je suis motivé comme jamais. Je veux m’entraîner aussi dur que possible, peut-être même plus qu’avant. J’espère que l’expérience de mes précédentes années pro, les 12, 13 ans, m’aideront aussi à revenir.

Vous parlez d’autres paliers…

Oui, avant de commencer à penser à la victoire sur un Grand Tour, a fortiori le Tour de France, je dois d’abord, au moins, trouver des objectifs moins élevés. Des courses d’une semaine par exemple. Mais plus que tout ça, il faut surtout que j’arrive à profiter d’une période de préparation sans contretemps, sans maladie, sans chute… Si j’y arrive, avec de bons entraînements, je peux vraiment revenir. J’en suis convaincu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs