Accueil La Une Économie

Dans les transports en commun, un «service minimum» à géométrie variable

Confrontés à la grève, les opérateurs de transports s’organisent tant bien que mal. Une offre (très) minimale sera assurée, en fonction du personnel présent mais aussi des contraintes spécifiques à leur fonctionnement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Dans les transports en commun, où la SNCB est tenue d’organiser un « service minimum », les autres opérateurs vont eux aussi proposer une offre minimale. A savoir : un embryon de service avec un résultat très aléatoire, en fonction des contraintes de chacun. A charge pour les voyageurs de consulter en temps réel, le jour J, les infos diffusées sur les sites web ou les applis…

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Twitter à deux doigts de la mort cérébrale

La modération du réseau social est en lambeaux. Les rêves libertariens d’Elon Musk se heurtent à l’intransigeance des annonceurs, des régulateurs européens et d’Apple par rapport aux contenus toxiques. Qui inondent désormais la plateforme.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs