Accueil Belgique

Rudy Demotte sur les migrants: «Si c’était à refaire, j’agirais différemment»

Le ministre-président de la Communauté française s’explique sur sa réaction après la décision de Theo Francken d’ouvrir 700 places d’accueil pour les migrants à Tournai.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Theo Francken (N-VA), secrétaire d’Etat à l’asile et à la Migration, avait décrété qu’entre 450 et 700 migrants pourront être installés à la caserne Saint-Jean de Tournai pour faire face à l’afflux de migrants qui arrivent en Belgique.

Une décision qui n’a absolument pas plu à Paul-Olivier Delannois (PS), bourgmestre faisant fonction de Tournai ni à Rudy Demotte (PS), bourgmestre empêché de la ville et ministre-président de la Communauté française, qui avait même envoyé un communiqué de presse intitulé «  Non au plan de Theo Francken et du gouvernement fédéral  ». Dans un entretien accordé à La Libre Belgique et à l’Avenir, il revient sur ces derniers événements.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs