Accueil Société

COP27: la chaleur extrême pourrait causer 90.000 décès par an en Europe

Soit six fois plus que ceux enregistrés en 2022, année de l’été le plus chaud. Et les prévisions de l’Agence européenne de l’environnement se basent sur le scénario le moins alarmiste d’un réchauffement de 3 degrés d’ici 2100 alors qu’il pourrait être de 8 degrés…

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 4 min

Les rapports se suivent et se ressemblent. Le réchauffement climatique n’épargne personne mais l’Europe est en première ligne pour en subir ses effets dévastateurs et notamment la multiplication des vagues de chaleur. Émanation de l’ONU, l’Organisation météorologique mondiale a fait ses calculs : depuis 30 ans, l’Europe subit un réchauffement plus de deux fois supérieur à la moyenne planétaire soit une hausse des températures de + 0,5 degré par décennie entre 1991 et 2021. Avec pour conséquences, une multiplication des phénomènes météorologiques à fort impact comme les inondations, les tempêtes et surtout les vagues de chaleur. On le sait, l’été 2022 a été le plus chaud jamais enregistré en Europe et ce lundi, l’OMS a fait un décompte macabre : au moins 15.000 personnes sont mortes des suites de ces canicules à répétition en 2022 soit 10 % des 150.000 décès liés à la chaleur extrême enregistrés en Europe en 50 ans…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Bodart Anne, jeudi 10 novembre 2022, 19:16

    "Celle-ci a fait tourner ses modèles mathématiques"...Tout est dit..on fait tourner des modèles pour avoir des prévisions scientifiques...et si dans ces modèles on y mets les chiffres mensonger de l'article ( 8 deg.d'augmentation, même le giec ne dit pas ça, 1.5 deg d'augmentation en 30 ans, les sources svp, ), pas étonnant qu'on arrive à des chiffres délirant..et qu'on arrête avec cet alarmisme prépubère. les vagues de froid tuerait 17 fois plus que les vagues de chaleur (dix sept fois oui oui) donc le réchauffement sauverait plutôt énormément de vie..embêtant, hein ....

  • Posté par Van Damme Jean, mercredi 9 novembre 2022, 15:17

    Tant que la population augmentera, le nombre de décès toutes causes augmentera, tous les modèles sont d'accord. ;-)

  • Posté par Howdare You, mercredi 9 novembre 2022, 8:58

    Alors là, on est dans le sous-journalisme complet. Assessment Report 6 du GIEC p588: pire scénario (RCP8.5) : augmentation de 5.5° (Dont 1,3 déjà réalisés) . Or ce scénario est de plus en plus considéré comme implausible. Il faut vraiment que les médias arrêtent de surenchérir et de faire peur avec cette délectation morbide.

  • Posté par Howdare You, mercredi 9 novembre 2022, 13:16

    Tout d'abord, l'article parle de 8°C. D'où vient ce chiffre extrême alors que le scénario "worst case" montre 5.5°C. Ensuite, la communauté scientifique remet en question ce scénario. Voir notamment cette discussion au sein de l'Académie nationale des Sciences (USA) : https://issues.org/climate-scenarios-reality-pielke-jr-ritchie-forum/ On y voit que s'ils ne sont pas d'accord sur l'utilité d'un tel scénario, ils le jugent 'unlikely', peu plausible. Les articles annonçant la fin du monde se laissent écrire. Mais j'attends du journalisme un minimum de croisement de l'information, de référence, de neutralité et de rigueur.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 9 novembre 2022, 12:50

    Non, vous quand vous affirmez que le scénario est "implausible".

Plus de commentaires

Aussi en Société

Enquête Info «Le Soir»: le Qatar soupçonné de corruption en plein cœur de l’Europe

Quatre interpellations et 16 perquisitions ont été réalisées ce vendredi à Bruxelles dans le cadre d’une vaste enquête anticorruption menée par le parquet fédéral. Un ancien eurodéputé et le patron de la Confédération internationale des syndicats ont été privés de liberté, soupçonnés d’avoir reçu les faveurs du Qatar. Révélations du « Soir » et de « Knack ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs