Accueil Économie

Crise du lait: «Nous ne pouvons pas être complices», dénonce Collin

Le ministre wallon de l’Agriculture, pointe du doigt l’immobilisme européen alors que le secteur laitier s’enfonce dans la crise.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Pas content ! Le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin (CDH) est de plus en plus irrité par l’attitude de l’Europe, qu’il juge dangereusement attentiste face à la crise du lait qui touche durement le secteur depuis plus d’un an. Pour rappel, depuis le printemps 2015, les quotas laitiers qui contingentaient depuis 1984 la production laitière européenne ont été supprimés, ouvrant tout grands les robinets du lait. Dans un contexte mondial de surproduction, les marges laissées aux producteurs les placent régulièrement sous le seuil de la rentabilité.

Ce lundi, à l’occasion d’un conseil des ministres de l’Agriculture, René Collin espérait à nouveau que la Belgique défendrait le principe d’une régulation temporaire de la production. Las, il n’a pu négocier une position commune avec la Flandre sur le dossier. Inquiet pour l’avenir du secteur laitier, il peut difficilement cacher son désappointement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs