Accueil Culture Musiques

Violences conjugales: le rappeur Kaaris à nouveau placé en garde à vue

Son ancienne compagne, qui l’accuse de l’avoir violentée le 19 janvier 2021, a également été placée en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour violation de domicile et dégradation.

Temps de lecture: 2 min

Le rappeur Kaaris, visé par une enquête pour violences conjugales, a été placé à nouveau en garde à vue mercredi matin en Essonne (France), a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête, confirmant une information du Parisien.

Son ex-compagne, qui l’accuse de l’avoir violentée le 19 janvier 2021, a également été placée en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour violation de domicile et dégradation, selon la source proche de l’enquête.

Dans cette affaire, le rappeur, qui conteste les accusations, avait été placé une première fois en garde à vue fin septembre et en était ressorti libre, sans poursuite. Domicilié en Essonne, le rappeur de Sevran (Seine-Saint-Denis), âgé de 42 ans, était mercredi matin entendu au commissariat de Saint-Geneviève-des-Bois, au sud de Paris. « Kaaris est serein », ont assuré à l’AFP ses avocats, Mes Yassine Maharsi et Yassine Yakouti. « Son accusatrice a été placée en garde à vue, ce qui n’est pas anodin. »

Le 7 juillet 2022, son ex-compagne Linda P. a porté plainte contre Kaaris, avec qui elle a un enfant, pour violences, à l’origine de l’ouverture d’une enquête préliminaire à Evry. Le rappeur a lui déposé plainte pour dénonciation calomnieuse. Dans sa plainte consultée par l’AFP, Linda P. accuse Kaaris, chez qui elle s’était rendue le 19 janvier 2021, de l’avoir violentée dans son garage en lui assénant coups de pied et de poing et en lui arrachant les ongles.

À lire aussi Procès Depp/Heard: «Les femmes ont un déficit de sentiment de légitimité quand elles prennent la parole»

Les avocats de Kaaris accusent l’ex-compagne de s’être « introduite » chez leur client « illégalement en escaladant un mur », d’avoir « dégradé son véhicule » et de s’être « jetée sur lui pour l’agresser ». Linda P. est entendue par les enquêteurs depuis mercredi matin pour des soupçons de violation de domicile et de dégradation.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une