Accueil Monde Afrique

La France clôture sans gloire l’opération militaire Barkhane au Sahel

Emmanuel Macron a entériné ce mercredi la fin d’une opération qui avait débuté au Sahel en 2013. Malgré un constat d’échec, la France restera dans la région, mais selon des modalités moins ambitieuses.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Comme il l’avait annoncé la veille, le président français Emmanuel Macron a entériné ce mercredi, lors d’un déplacement à Toulon, la fin de l’opération Barkhane au Sahel. D’abord appelée opération Serval en 2013, l’opération antiterroriste Barkhane menée par l’armée française au Sahel depuis 2014 se termine sans gloire sur un bilan qui, au-delà des 53 militaires français tués en 9 ans, ressemble fort à un constat d’échec.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 10 novembre 2022, 18:30

    "sans gloire" ?? Rira bien qui rira le dernier ... surtout lorsque l'E.I aura réduit en esclavage les africains qui ricanent aujourd'hui !

  • Posté par Maesen Jean-Luc, jeudi 10 novembre 2022, 5:52

    "le djihadisme se nourrit des problèmes de gouvernance locale, d’une justice corrompue ou inexistante, de l’absence de services et d’une attitude prédatrice des forces de sécurité" : diagnostic éminemment précis et absolument imparable... La <junte malienne> qui a pris le pouvoir dans le pays a beau jeu actuellement de "surfer" sur l'impopularité de l'armée française. Mais avec le support de plus en plus "actif" des "crapules prédatrices" de Wagner aux "putschistes", ces problèmes ne vont certainement pas se régler ou s'améliorer. Le contraire va se produire, et c'est la population malienne de base qui va "déguster grave" dans les mois et années à venir... Les exactions sont déjà en cours dans certaines régions et ont tendance à se multiplier. Combien de temps avant que ce soit les drapeaux russes que l'on piétine ou brûle là-bas ? Mais à ce moment-là, il sera probablement trop tard pour tenter de faire machine arrière... <Bon vent> aux maliens ? <Bon courage et "bonne merde"> serait certainement plus approprié...

  • Posté par Lietard Rudy, mercredi 9 novembre 2022, 17:44

    Les 150 véhicules partent vers la Roumanie pour aider l'Otan au cas où.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs