Accueil Société Régions Wallonie

Parlement wallon: la Cour des comptes saisie pour le surcoût des chantiers

Le président de l’assemblée Jean-Claude Marcourt annonce clairement la couleur.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Les choses ne traînent pas à Namur après les révélations sur l’explosion des coûts liés à la construction d’une Maison des parlementaires et à la création d’un tunnel sous voirie. Jean-Claude Marcourt (PS), le président de l’assemblée, a annoncé ce mercredi qu’il demandait à la Cour des comptes de se pencher sur ces deux dossiers problématiques liés à la très large délégation de pouvoirs dont disposait le greffier Frédéric Janssens, sans contrôle démocratique.

Estimée aujourd’hui à 41 millions, la Maison des parlementaires coûtera quatre fois plus que l’estimation initiale. La jonction réservée aux députés a vu son prix tripler, pour culminer à 3 millions. Le tout sans la moindre réaction politique.

À lire aussi Parlement wallon: des chantiers publics dépourvus de tout contrôle démocratique

La leçon semble avoir été retenue, majorité comme opposition : dès la semaine prochaine, les cinq partis présents au parlement plancheront sur une modification du règlement d’ordre intérieur. A l’avenir, le contrôle des dépenses du parlement par une commission de la comptabilité devrait être la règle, ainsi que la publicité des débats et de tous les documents.

Cette véritable révolution devrait être définitivement approuvée en plénière le 23 novembre. Le texte revisité prévoira aussi le regard systématique de la Cour des comptes sur les budgets et les comptes de l’assemblée. Cette perspective devra être balisée par un décret dans la foulée. Les Engagés ont déjà rédigé une proposition. Le président la fera suivre au Conseil d’Etat qui aura 30 jours pour rendre son avis.

Le Bureau du parlement avait déjà pris une mesure forte : la limitation de la délégation de pouvoirs du greffier. Cette mesure est déjà entrée en vigueur. Le plafond des dépenses autorisées sans validation préalable par l’autorité politique sera désormais limité à 150.000 euros pour des travaux.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par dams jean-marie, jeudi 10 novembre 2022, 11:08

    Marcourt démission ! Tous les gestionnaires sont coupables ! De manière générale les politiciens sont des fabricants de pauvres sans scrupules qui nous enfument et remplissent leurs poches. Il faut arrêter leur show , fin de la particratie et les éjecter du pouvoir.

  • Posté par Fonder Daniel, jeudi 10 novembre 2022, 14:08

    Vous vous trompez de législature …. Une fixette peut-être ?

  • Posté par Delpierre Bernard, jeudi 10 novembre 2022, 10:50

    Que ces mesures élémentaires de gestion ordonnée soient enfin prises relèverait de l'évidence partout ailleurs mais ici ils bombent le torse et plastronnent comme des maréchaux russes bardés de mitraille ; toutefois , pour les responsabilités du passé des membres du bureau , pas un mot , on n'a rien vu , rien su , rien entendu.

  • Posté par Fonder Daniel, jeudi 10 novembre 2022, 14:09

    Les journalistes ne font pas leur travail … quoi, en quelle année, qui est aux décisions et aux crontroles ….

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 10 novembre 2022, 9:01

    Et par la même occasion ce serait bien de vérifier les comptes pour la construction de la gare de Mons.

Plus de commentaires

Aussi en Wallonie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo