Accueil Monde États-Unis

Joe Biden suite aux résultats des midterms: «Un bon jour pour la démocratie»

Le président américain Joe Biden s’est félicité mercredi d’un «bon jour pour la démocratie» au lendemain des élections de mi-mandat où les démocrates ont résisté mieux que prévu face aux républicains.

Temps de lecture: 3 min

Les élections législatives de mi-mandat ont représenté « un bon jour pour la démocratie », s’est félicité mercredi le président Joe Biden, dont le camp a limité la casse malgré les prédictions qui donnaient les républicains devant son camp démocrate à la Chambre.

« Nous avons eu une élection hier. Et ce fut un bon jour, je pense, pour la démocratie. Et je pense que ce fut un bon jour pour l’Amérique », a-t-il dit lors d’une conférence de presse. Et « alors que la presse et les experts prédisaient une vague rouge géante, cela ne s’est pas produit », a-t-il ajouté, en allusion à la couleur du parti républicain.

À lire aussi Le grand ratage républicain des midterms

Le dirigeant démocrate s’est aussi dit «prêt à travailler avec l’opposition républicaine», affirmant être ouvert à toutes les «bonnes idées».

Plus de quinze heures après la fermeture des derniers bureaux de vote, l’Amérique attendait encore de connaître le sort de plusieurs scrutins décisifs et disputés comme en Arizona ou dans le Nevada. Mais les républicains étaient bien placés pour prendre de justesse le contrôle de la Chambre des représentants, tandis que le Sénat restait en suspens.

Prudents, les grands médias américains se gardaient d’annoncer leurs projections pour le contrôle des 435 sièges à la Chambre des représentants, la majorité se situant à 218.

«Décevants» dit Trump

La «vague rouge» escomptée par les républicains, à la Chambre des représentants notamment, n’a pas eu lieu privant sans doute Donald Trump d’un tremplin dans sa volonté de reconquête de la Maison Blanche. Silencieux toute la matinée, l’ancien président s’est fendu d’un rare aveu reconnaissant sur son réseau social des résultats «quelque peu décevants».

Nombre de ses lieutenants ont été battus. Et l’un de ses potentiels rivaux à l’investiture républicaine, le gouverneur de Floride Ron DeSantis, 44 ans, lui a volé la vedette. Réélu de manière triomphale, ce dernier a assuré qu’il ne faisait que «commencer le combat».

Le ténor républicain Kevin McCarthy, qui devrait en cas de victoire devenir le prochain président de la chambre basse, succédant à la «speaker» Nancy Pelosi, se voulait lui confiant. «Il est clair que nous allons reprendre la Chambre des représentants», a-t-il assuré dans la nuit de mardi à mercredi.

S’ils l’emportent, les républicains ont déjà annoncé la couleur: ils tenteront de mettre en pièces le programme de Joe Biden, sur le changement climatique ou la loi sur l’inflation par exemple, et ont promis d’ouvrir des enquêtes sur sa gestion du pouvoir.

Le Sénat joue les prolongations

Au Sénat, où les démocrates détenaient une très mince majorité avant l’élection, il faudra sûrement plusieurs jours, voire plusieurs semaines, avant qu’une majorité ne se dégage. L’Arizona et le Nevada n’étaient pas encore décidés à 23h.

Et en Géorgie, comme en 2020, les électeurs joueront les prolongations aucun des candidats, le pasteur Raphael Warnock, sénateur sortant, et l’ancienne star du football américain Herschel Walker, n’ayant franchi la barre des 50% des voix. Un nouveau scrutin est d’ores et déjà prévu le 6 décembre.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dr Mi, jeudi 10 novembre 2022, 5:31

    C'est la fin du Trumpisme !

Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une