Accueil Société

Du changement pour le contrôle technique dès janvier 2023

Plusieurs types de véhicules sont concernés.

Temps de lecture: 2 min

A partir du 1er janvier 2023, un contrôle technique sera obligatoire pour les motos de catégorie L et de cylindrée supérieure à 125 cm³ lors de la revente à un particulier ou après un accident. Autosécurité, l’un des opérateurs chargés de réaliser ce contrôle technique, a présenté les étapes de ce nouveau contrôle jeudi matin à Herstal en présence de la ministre wallonne en charge de la Sécurité routière, Valérie De Bue.

Ce nouveau contrôle émane d’une directive européenne de 2014 qui prévoyait à la base un contrôle technique périodique des motos et qui laissait aux États membres la possibilité de le remplacer par des mesures alternatives. Est ensuite apparue l’idée d’instaurer un contrôle technique après accident et en vue d’une réimmatriculation. Sept stations seront prochainement adaptées pour recevoir les véhicules, a indiqué le directeur technique adjoint d’Autosécurité, Philippe Nellissen: Cuesmes, Eupen, Fleurus (AIBV), Habay-la-Neuve, Marche-en Famenne, Mariembourg (AIBV) et Wanze. A la moitié de l’année 2023, une station supplémentaire, celle de Mont-Saint-Guibert, viendra s’ajouter à la liste. Les agents chargés de l’inspection des véhicules pratiquent eux-mêmes la moto et devront suivre une formation spécifique.

Ce contrôle s’effectuera en plusieurs étapes au cours desquelles les inspecteurs vérifieront si le véhicule ne souffre d’aucun problème mécanique (freins, pneus, suspension, direction, etc), s’il est bien visible par les autres usagers de la route et que les phares fonctionnent correctement, et s’il correspond aux normes de bruit et de pollution en vigueur, a énuméré Thierry Wertz, en charge de la formation des inspecteurs moto de catégorie L et chef adjoint à Autosécurité. Tant les acheteurs que les vendeurs auront la possibilité d’emmener leur véhicule à ce contrôle technique.

Sont concernés: les motocyclettes, motocycles, tricycles et quadricycles équipés d’un moteur à combustion supérieur à 125 cm³ , ou d’un moteur électrique ou hybride dont la puissance est supérieure à 11kW ou dont la vitesse dépasse les 45 km/h.

«Il s’agit d’un contrôle qui survient dans le cas de situations particulières, à savoir en cas de revente ou d’accident. On parle bien ici d’une mission essentielle: la sécurité routière, la protection de l’environnement mais aussi la protection des consommateurs», a commenté la ministre qui a rappelé que la position des trois Régions du pays en la matière était différente par le passé.

Le tarif de ce contrôle sera de 48,50 euros.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Mauer Marc, jeudi 10 novembre 2022, 21:34

    Incompréhensible qu’un contrôle annuel ne soit pas instauré. Les motards bricolent beaucoup eux mêmes, et un contrôle des freins, pneus, jeu dans la fourche … Et je suis motard depuis 47 ans !

  • Posté par Bassette André, jeudi 10 novembre 2022, 13:36

    Pourvu qu'on vérifie le niveau sonore émis.

  • Posté par Mauer Marc, jeudi 10 novembre 2022, 21:34

    Une évidence

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko