Accueil La Une Belgique

Pas de moratoire pérenne en Wallonie

Au sud du pays, les expulsions sont aussi suspendues durant cet hiver. Mais rien ne dit que le dispositif sera à nouveau actionné l’an prochain.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Le 21 septembre dernier, le parlement de Wallonie a voté à l’unanimité le décret qui organise un moratoire sur les expulsions judiciaires et administratives entre le 1er novembre 2022 et le 15 mars 2023. Cette décision est la copie conforme de celle prise un an plus tôt dans le cadre de la crise sanitaire.

Dans l’opposition, le PTB a fait valoir un bémol, avant de finalement voter le texte présenté par la majorité : d’une manière générale, ce parti s’oppose aux expulsions des locataires, il aurait préféré une mesure structurelle valable toute l’année ou, au moins, chaque hiver systématiquement. Ce qui n’est pas le cas : à ce stade, la mesure n’est pas prévue pour être pérenne.

Le décret wallon a fait l’objet d’un recours de la part du Syndicat des propriétaires et des co-propriétaires : la requête en suspension et en annulation du texte a été transmise à la Cour constitutionnelle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs