Accueil Sports Football Football belge Division 1A

Incidents contre le Club de Bruges: le président de La Gantoise, Ivan De Witte, veut prendre des mesures contre son noyau dur de supporters

«En tant que club, nous ne pouvons pas fermer les yeux sur ce qui s’est passé avant, pendant et après ce match. Je condamne fermement la violence et l’utilisation de matériel pyrotechnique», a déclaré De Witte vendredi en conférence de presse.

Temps de lecture: 2 min

Le président de La Gantoise, Ivan De Witte, a exprimé son mécontentement à la suite des incidents contre le Club de Bruges dimanche. Les supporters gantois ont lancé des pétards et déployé une banderole à l’encontre de leur ancien joueur, Roman Yaremchuk. Après le match, des émeutes ont éclaté entre les deux noyaux durs et les forces de l’ordre ont utilisé le canon à eau.

«En tant que club, nous ne pouvons pas fermer les yeux sur ce qui s’est passé avant, pendant et après ce match. Je condamne fermement la violence et l’utilisation de matériel pyrotechnique», a déclaré De Witte vendredi en conférence de presse. «Nous n’en resterons pas là. Nous voulons prendre des mesures avec l’aide des autorités compétentes.»

«A mon arrivée au stade, j’avais un bon sentiment. Il était plein et il y avait de l’ambiance. Jusqu’à ce que je voie cette banderole traitant Yaremchuk de judas. Là, un sentiment complètement différent m’a envahi. Juste avant le premier but (9e minute), des fumigènes ont atterri sur la pelouse près de notre gardien. Les ramasseurs de balles ont été touchés par ces projectiles et ont été brûlés. Je craignais que le match ne soit arrêté. Les projectiles sont venus du bloc où il y a toujours beaucoup d’ambiance.»

Le hooliganisme des années 80-90 semble plus que jamais d’actualité. «Le football est un beau produit, que nous ne devons pas laisser contaminer par quelques individus. Nous espérons avoir le soutien des autres équipes de la Jupiler Pro League dans notre combat. Nous parlerons de ces émeutes lors de la réunion de lundi prochain avec notre conseil des supporters. Je crois toujours au dialogue. Je veux aussi entamer un dialogue avec le noyau dur. Il ne faut pas que les parents aient peur d’amener leurs enfants au stade. Les hooligans ne sont-ils pas connus dans tous les clubs? Alors pourquoi ne pas prendre des mesures contre ces personnes"

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb