Accueil Belgique Politique

Policier tué à Bruxelles: des syndicats demandent la démission du ministre de la Justice, ce dernier veut «une transparence totale» (vidéo)

Outre la tristesse, la colère et l’incompréhension montent dans les rangs des policiers.

Temps de lecture: 3 min

Plus de 24 heures après le décès d’un policier après une attaque à l’arme blanche, les policiers continuent de réagir et de rendre hommage à leur collègue disparu. Mais, outre la tristesse, la colère et l’incompréhension montent dans les rangs des policiers. Plusieurs voix se sont élevées ces dernières heures pour dénoncer le suivi judiciaire porté à l’attention du principal suspect.

Pour rappel, « Yassine M.», un Belge de 32 ans né et domicilié à Bruxelles, était fiché par l’agence par l’Ocam, a révélé le parquet fédéral lors d’une conférence de presse. « Il était connu de la justice pour des faits de droit commun qui lui ont valu d’être détenu entre 2013 et 2019 ». Selon le récit du parquet de Bruxelles, il s’était présenté le matin des faits jeudi dans un commissariat de la capitale belge en demandant d’être « pris en charge au niveau psychologique ». « Il tenait des propos incohérents, parlait de la haine contre la police », a raconté le procureur de Bruxelles Tim De Wolf. Après avis d’un magistrat, il a été accompagné par des policiers à l’unité psychiatrique de l’hôpital Saint-Luc, où il a été pris en charge par des infirmiers. Il a ensuite quitté l’hôpital et attaqué des policiers.

Le syndicat policier VSOA a ainsi dénoncé un « nouveau cas » de violence contre la police à Bruxelles avant de s’en prendre plus directement aux autorités. « Les politiciens, comme d’habitude, condamneront lourdement les faits, et demain ils regarderont à nouveau ailleurs. » Le syndicat se montre aussi très critique avec la justice sur Twitter. « La justice est déconnectée du monde (…). La justice règne depuis une tour d’ivoire. »

Président de la SNPS, autre syndicat policier, Carlo Medo a exigé des mesures décentes. « La violence contre la police atteint des niveaux sans précédent. Il faut vraiment que cela cesse. »

Le syndicat de police ACV Police a même exigé la démission de Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice. Tout comme François Belin, secrétaire du SNPS dont les propos sont rapportés par Het Nieuwsblad : « Nous en avons marre de lui. Il porte une lourde responsabilité dans ce qui s’est passé. C’est le résultat d’un manque de détermination. »,

Sur le plateau de VTM Nieuws, le ministre n’a pas évoqué une possible démission, préférant insister sur les actions menées depuis son arrivée au gouvernement. « Je comprends que les gens soient émus. Mais ce qui doit se passer maintenant, c’est que l’enquête soit menée. Il doit y avoir une transparence totale. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, samedi 12 novembre 2022, 12:22

    Dans cette acharnement à trouver, pendre, luncher UN responsable, je ne voudrais pas être à la place des ces policiers, ceux /qui < les policiers seraient partis « sans avoir jamais informé les membres du personnel des urgences de la dangerosité de la personne > ( https://www.lesoir.be/476510/article/2022-11-11/policier-tue-bruxelles-rien-na-entrave-lexpedition-mortelle-de-lex-detenu-au). Le pire, pour certains, c'est que je ne peux leur en vouloir, vu les taches multiples, sordides, quotidiennes qui les assaillent, impossible d'être parfait, même si pour le coup ce fut fatale....

  • Posté par cordier laurent, samedi 12 novembre 2022, 9:46

    C'est comme au foot. Si l'équipe est merdique, ce n'est pas en virant l'entraîneur qu'on va améliorer les choses. La démission éventuelle du ministre ne réglera rien. C'est tout le système qu'il faut revoir. Ce n'est pas la première fois qu'un individu fiché dangereux est laissé en liberté et commet un crime. Et ce ne sera pas la dernière si on ne change pas le système, peu importe avec quel ministre.

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 16 novembre 2022, 15:06

    Ne dit-on pas que "l'exemple vient d'en haut" ??

  • Posté par Roche Maxine, samedi 12 novembre 2022, 8:06

    Les belges ont le régime politique qu'ils méritent ! Seul un changement de régime abolira l'actuel législation criminelle ! Pour le surplus, tout le reste est verbiage inutile ! Première lesure évidente qui ne sera pas prise par nos politiciens : expulsion de la famille radicalisée de l'auteur...pas possible, vu la législation actuelle criminelle

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 13 novembre 2022, 18:21

    Comme le disait auparavant M. Van Obberghen, "Changement de régime? Par lequel? Fascisme ou Communisme? Fais ton choix camarade!". En tout cas vous semblez, au fil de vos interventions, sérieusement fasciné par les régimes autoritaires. La Russie en premier. Chiche: si vous y alliez, M. Roche?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Nucléaire: la Vivaldi se réaligne sur les négociations avec Engie

Après le tumulte autour d’une possible majorité alternative visant à relancer toutes les centrales en Belgique, les partenaires Vivaldi – à commencer par le MR – se reconcentrent, au moins provisoirement, sur les négociations avec Engie pour le maintien de deux réacteurs : « L’objectif est de conclure avant le 31 décembre. »

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une