Accueil Planète

Climat: la COP27 en panne d’inspiration

Les négociations climatiques doivent identifier un terrain d’accord. La pression est forte, mais les sujets de controverses ne le sont pas moins.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Cela fait une semaine que la COP27, le sommet des Nations unies sur le climat, vibre dans la cité balnéaire de Charm el-Cheikh (Egypte). Et comme à l’accoutumée, le moment attendu approche. Après le passage des chefs d’Etat et de gouvernement venus abreuver l’assemblée de bons mots, les négociateurs ont été laissés entre eux ; à charge de préparer le « terrain d’atterrissage » de la négociation. Celle-ci, la vraie, commence au début de cette semaine. Les ministres de l’environnement vont débarquer. Les premiers rapports intermédiaires ont été rédigés ce week-end et les premières discussions autour d’un projet de conclusions finales ont commencé. « On a peu avancé, mais c’est chaque année la même chose », commente Lola Vallejo, directrice du programme climat à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par BEKE Eric, lundi 14 novembre 2022, 11:21

    Ces barnums ne servent à rien, sinon émettre un peu plus de CO2 pour les rejoindre. Le CO2 émis depuis le début de l'ère industrielle ne sera résorbé qu'en centaines d'années, s'il reste des arbres, et il a déjà modifié le climat de façon irréversible pour très longtemps. La nécessité de diminuer les émissions est évidente; les arrêter est à court terme irréaliste; réabsorber ce gaz déjà diffusé est une fumisterie. Il faut aussi se rendre compte que l'énergie, d'où qu'elle provienne, se raréfie et deviendra de plus en plus coûteuse, donc notre vie et surtout celle de nos successeurs deviendra de plus en plus difficile. Ce sera là le véritable choc de civilisation, sinon sa fin.

  • Posté par Lecocq Annie, lundi 14 novembre 2022, 8:03

    Un CIRQUE avec des chefs d'état et de gouvernements. Heureusement, les ministres de l'environnement vont débarquer cette semaine OUF nous sommes sauvés !

  • Posté par Fonder Daniel, lundi 14 novembre 2022, 9:52

    Le cirque n’est pas fini … cette première semaine est toujours celle des déceptions. Celle où toutes les données doivent atterrir, les manipulations extrémistes être démontées, la réalité des problèmes apparaître ! Cela débouche sur des projets de textes, de résolutions, de pistes diverses diversement appréciées par les dogmatiques de toutes les obédiences. Interpréter les difficultés comme un manque d’imagination c’est à dire : de nouvelles ambitions irréalistes … est digne des journalistes verdasses. Restent, au travers des discours, une réelle prise de conscience, de bonnes volontés prudentes, des voies de compromis, … et des intérêts très divers et même divergents. Il faut plus compter sur les contacts du G20 pour aboutir à de bonnes résolution que sur la foire des ONG, car c’est la raison qui doit l’emporter, basée sur la hauteur des enjeux et pas sur la colle et la sauce tomate …

  • Posté par D Marc, dimanche 13 novembre 2022, 21:35

    En résumé, un seul point à l'ordre du jour : quel sera le montant de l'aide au développement des pays du nord vers ceux du sud.

  • Posté par Esquenet Alexandre, dimanche 13 novembre 2022, 18:54

    La Russie a bien entendu envoyé ses émissaires mettre leur petit véto "pro fossile"?

Plus de commentaires

Aussi en Planète

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs