Accueil Belgique Politique

Des activistes placardent le siège de la N-VA et le cabinet de Hadja Lahbib

Les militants exigent que la Belgique quitte le Traité sur la charte de l’énergie le plus rapidement possible.

Temps de lecture: 2 min

Des personnes rassemblées sous la bannière « People Against ECT » ont ciblé lundi matin le siège de la N-VA et les bureaux de la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib (MR), à Bruxelles, « pour dénoncer leurs positions en faveur du Traité sur la charte de l’énergie (TCE) ».

Vers 7h30, ils sont allés coller des affiches sur les façades et fenêtres, accusant le ministre-président flamand Jan Jambon d’agir « contre le climat » et la ministre fédérale libérale de « parler à la COP27 » tout en soutenant la modernisation d’un traité « climaticide ».

À lire aussi Comment peut-on encore protéger des investissements fossiles?

Plusieurs pays européens ont récemment laissé entendre vouloir se retirer du TCE, qui permet aux géants énergétiques d’attaquer les Etats quand ceux-ci mettent en danger leurs profits. Le dernier en date est l’Allemagne, qui a confirmé en fin de semaine dernière son intention de se retirer du traité.

À lire aussi La transition vers les moteurs électriques en vaut-elle le coût?

Le traité, pensé pour protéger et sécuriser les investissements dans le domaine de l’énergie, a été utilisé ces dernières années par des industries du fossile cherchant des dédommagements auprès des Etats limitant leurs activités pour favoriser la transition énergétique.

Face aux critiques et à l’évolution de la société (le traité date des années 1990), un travail de réforme, ou de « modernisation » du texte a été entamé. Cette réforme sera votée le 22 novembre à une Conférence annuelle des parties au Traité. Les activistes armés lundi d’affiches plaident pour une sortie de la Belgique du TCE, plutôt qu’une approbation de sa version modernisée.

À lire aussi Des activistes placardent le siège du parti Groen

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Dagnelie Raphaël, lundi 14 novembre 2022, 10:58

    Que les médias cessent de parler de ses activistes.

  • Posté par D L, lundi 14 novembre 2022, 12:13

    Et vous Madame Petitjean la donneuse de leçons ?

  • Posté par Duvivier Véronique, lundi 14 novembre 2022, 12:07

    J'imagine que vous ne vous êtes pas donné la peine de lire l'article...

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 14 novembre 2022, 11:54

    Raphaël, savez-vous pourquoi ces activistes manifestent ? Avez-vous une petite idée de ce qu'est le TCE ?

Aussi en Politique

120 élues se mobilisent pour un #Metoo politique belge

Des femmes élues de tous partis, collaboratrices, attachées parlementaires et militantes gravitant autour et dans les milieux politiques, appellent le monde politique à prendre ses responsabilités face aux violences sexistes, sexuelles et psychologiques exercées par des mandataires publics ou apparentés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une