Accueil Société

Avant son passage à l’acte, Yassine M. a prononcé une menace précise «d’attentat contre la police»

Le rapport du procureur général de Bruxelles relate les termes précis du suspect du meurtre du policier à Schaerbeek. En tout, quatre magistrats ont analysé le dossier avant qu’il ne soit décidé de ne pas donner de suites judiciaires.

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 2 min

Le rapport du procureur général de Bruxelles, Johan Delmulle, est parvenu ce lundi matin au ministre de la Justice et aux services de la Chambre. Il éclaire les faits de jeudi passé, avant que Yassine M. ne s’en prenne à coups de couteau à deux policiers de la zone Bruxelles-Nord, coûtant la vie à l’inspecteur Thomas Monjoie.

Le Soir a obtenu une copie de ce rapport. Il inclut un verbatim du procès-verbal relatant les déclarations de Yassine M., jeudi matin vers 9h30-10h, dans un commissariat d’Evere. Ce verbatim montre que l’intéressé avait été assez concret dans ses menaces. Un fonctionnaire de la zone relate en ces termes : « Il me dit qu’il a une haine contre la police et que suite à cette haine, il a/il a eu plusieurs fois envie de faire des attentats contre la police. (…) Il précise qu’il ne veut pas avoir ce genre d’idées, qu’il a besoin d’aide. Il souhaite avoir une vie normale, se marier, avoir des enfants. »

À lire aussi Policier tué à Bruxelles: des troubles et des questions

La menace était donc assez précise, même si le rapport explique que les propos étaient parfois incohérents. La magistrate en service a évalué avec tous les renseignements en sa possession qu’il n’y avait pas lieu de donner une suite judiciaire à ce dossier (un dossier pour « menaces » par exemple). Pour éclairer son choix, le rapport du procureur général précise que la magistrate en service a pris attache avec son collègue de référence pour le grand-banditisme et le terrorisme, qui lui-même a pris contact avec un troisième référent en terrorisme, ce dernier a pris attache pour avis avec la cellule spécialisée en radicalisme de la zone de police Bruxelles-Midi. Bref, la décision de ne pas priver de liberté Yassine M. a été prise collégialement.

« L’étendue des consultations, ainsi que la récolte supplémentaire d’informations, démontrent que le parquet de Bruxelles a pris le signalement au sérieux, l’a traité de manière professionnelle et responsable et que la décision prise a été réfléchie et pesée », analyse le haut magistrat Delmulle dans son rapport.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, lundi 14 novembre 2022, 17:52

    Pour un fiché S, être malade mental est une évidence mais ce qui doit primer alors chez un tel délinquant, c'est sa dangerosité en tant que RADICALISE. Si la loi actuel n'est pas claire à ce sujet et qu'un magistrat peut agir selon "son intime conviction", la racaille ne doit rien craindre. Dans le cas contraire, il est indispensable de modifier la loi pour empêcher (éviter) des prises de décisions non basées sur des faits concrets.

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 14 novembre 2022, 17:22

    C'est Vous qui jugez. Si vous pensez que la personne est coupable, tapez 1. Si vous pensez que la personne est innocente, tapez 2. Avec toutes les idées préconçues qui circulent, le Procureur Général pourra donner toutes les précisions nécessaires, la décision réfléchie qui a été prise sera critiquée. Il ne reste plus qu'à solliciter l'avis de Monsieur Hanouna. Il aura la réponse directement et en direct.

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 14 novembre 2022, 17:21

    C'est Vous qui jugez. Si vous pensez que la personne est coupable, tapez 1. Si vous pensez que la personne est innocente, tapez 2. Avec toutes les idées préconçues qui circulent, le Procureur Général pourra donner toutes les précisions nécessaires, la décision réfléchie qui a été prise sera critiquée. Il ne reste plus qu'à solliciter l'avis de Monsieur Hanouna. Il aura la réponse directement et en direct.

  • Posté par meyer jean, lundi 14 novembre 2022, 17:11

    Peut etre ce type voulait il passer a l acte au comissariat même et à abondone son plan a la dernière minute, pour une raison inconnue, et a ensuite " joue celui qui veut se faire soigner".

  • Posté par FABIO Fabio, lundi 14 novembre 2022, 16:08

    - M'sieur le procureur je vais égorger un flic aujourd'hui. C'est promis. Et mon casier est plein à craquer ! - Oui mon petit, va faire une promenade Boulevard de la Woluwe ...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko