Accueil Économie Consommation

La seconde main a profité de la crise

La seconde main tient la grande forme en cette période de crise du pouvoir d’achat. Déjà portée par la recherche d’une consommation plus vertueuse et promise à un avenir exceptionnel, elle suscite même des vocations dans la distribution traditionnelle.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 8 min

Vêtements, smartphones, électroménagers, vélos, articles pour bébés, autos… pourquoi les acheter neuf, au prix fort, alors qu’on les trouve d’occasion à des tarifs maigrichons ? C’est la question que se posent un nombre croissant de consommateurs dont les finances personnelles sont mises à mal depuis des mois par une inflation canon. Une part de ces naufragés de la crise passent le cap, comme en témoignent les spécialistes de la seconde main. « Nos ventes sont en croissance de 20 % par rapport à l’an dernier, ce que nous attribuons à la hausse du coût de la vie », relate Alexis Macé, responsable de la communication du groupe Happy Cash, connu en Belgique pour ses magasins et son site Troc.com. « Des clients n’ont plus peur de venir chez nous pour faire des économies, à savoir 10 à 85 % de moins qu’un article neuf équivalent, selon l’état et l’ancienneté. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs