Accueil

Version contredite par le médecin légiste

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Abdullah Saad regrette, demande pardon et… peine à convaincre. Ne regardant jamais la salle ni les jurés, il garde depuis une semaine la tête basse, et ses quelques manifestations d’émotion, à base de sanglots démonstratifs et de cris de lamentation, semble surjouées. Et à propos des faits eux-mêmes, il ne fait guère de doute qu’il ne dit pas la vérité. C’est ce qu’a expliqué le médecin légiste aux jurés. La position de Noura Horiya au moment où elle a reçu le premier coup de couteau n’est pas celle décrite par l’accusé. Pour le professionnel, tant d’après les blessures constatées que d’après le relevé des projections de sang, Abdullah Saad devait se trouver derrière son épouse lorsqu’il l’a égorgée. L’accusé affirme le contraire. Il dit aussi qu’il a passé deux fois la lame du couteau sur la gorge de la malheureuse, alors que de dix à douze coups ont été relevés… L’arme du crime elle-même pose question : Abdullah Saad dit avoir utilisé un petit couteau décoratif à lame recourbée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs