Accueil Opinions Chroniques

«C’est du français!»: Un ange passe

Le silence fait partie de la parole. Les pauses silencieuses sont nécessaires, ne serait-ce que pour respirer. Néanmoins, elles sont placées de manière fonctionnelle, de sorte que les silences font sens.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueuse Temps de lecture: 5 min

Une pause silencieuse dure en moyenne entre 200 millisecondes, pour les plus brèves, et deux secondes, pour les plus longues. En conversation, les pauses occupent 20 à 25 % du temps de parole. Elles représentent jusqu’à 40 % de la durée des discours publics. Quels sens font ces pauses ?

L’art de poser ses pauses

Dans la parole, les pauses servent à respirer, à structurer, à penser et à souligner.

On parle en expirant et le souffle fait vibrer les cordes vocales. Durant l’expiration, la hauteur de la voix baisse imperceptiblement. Après l’inspiration, cette hauteur se réinitialise : c’est le début d’un nouveau paragraphe oral. La pause de respiration fonctionne comme l’alinéa qui démarque un nouveau paragraphe sur la page. Plus la respiration est longue, plus le paragraphe oral sera étendu.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, dimanche 20 novembre 2022, 18:27

    Une liaison sans enchaînement devrait rester exceptionnelle ou restreinte au théâtre ou aux bonimenteurs par exemple. Elle fut très à la mode à la télévision et/ou à la radio belge francophone, mais il semblerait que ce tic de langage soit passé à la trappe.

  • Posté par Coets Jean-jacques, lundi 21 novembre 2022, 21:46

    Il faut écouter les bulletins d'informations belges ou françaises avant et pendant guerre pour se rendre compte qu'ils sembleraient totalement incongru. Avec le ton nasillard en plus !

  • Posté par Coets Jean-jacques, samedi 19 novembre 2022, 10:50

    Les sujets traités Mme Simon sont différents de ceux de M? Francard, ce qui est fort bien. Nous découvrons d'autres aspects de notre langue, nettement moins conflictuels aussi. Merci.

  • Posté par Lerusse Marcel, vendredi 18 novembre 2022, 10:56

    Passionnant. Merci

  • Posté par Lerusse Marcel, vendredi 18 novembre 2022, 10:56

    Passionnant. Merci

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs