Accueil Énergie

COP27: la Belgique intègre «l’Opep de l’éolien en mer»

La Belgique ambitionne de faire de la mer du Nord « une grande centrale d’énergie durable ».

Temps de lecture: 2 min

La Belgique a officiellement rejoint ce mardi, avec huit autres pays, l’Alliance mondiale pour l’éolien en mer (GOWA), destinée à encourager le développement de l’éolien offshore.

L’alliance a été lancée en présence de la ministre de l’Energie, Tinne Van der Straeten, et voit la Belgique s’associer dans l’éolien offshore avec des pays voisins comme les Pays-Bas, l’Allemagne et le Royaume-Uni mais aussi la Colombie, les Etats-Unis, le Japon, l’Irlande et la Norvège.

Notre pays veut faire de la mer du Nord « une grande centrale d’énergie durable », selon les mots de la ministre belge. La Belgique, dont l’éolien en mer s’est fortement développé ces dernières années, va partager son expertise dans le domaine avec d’autres pays et ainsi accélérer la transition vers cette énergie renouvelable.

À lire aussi Une île pour favoriser la transition énergétique

GOWA ambitionne d’atteindre d’ici 2030 une capacité d’énergie éolienne en mer d’au moins 380 gigawatts (GW). Quant au gouvernement fédéral, il s’est fixé l’objectif de tripler la capacité d’énergie éolienne installée en mer du Nord (dans les eaux territoriales belges) d’ici 2030 (de 2,2 à 6 GW) et même de la quadrupler d’ici 2040 (jusqu’à 8 GW, soit suffisamment pour approvisionner chaque famille belge). Cela passera notamment par le développement de la zone Princesse Elisabeth et le recours à des éoliennes plus puissantes.

Ces projets ambitieux s’accompagnent d’une plus grande interconnexion avec les pays voisins. Le câble sous-marin Nemo Link relie déjà la Belgique et le Royaume-Uni et une deuxième interconnexion est prévue. Un projet de câble électrique entre la Belgique et le Danemark est également dans les cartons.

À lire aussi Energie: le savoir-faire belge éolien s’exporte en Allemagne

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Rocks Laurent, mercredi 16 novembre 2022, 13:37

    Nos politique on encore fait une grosse connerie. Merci En Belgique et ailleurs, pour chaque parc éolien une centrale au gaz "à co²" est construite. si vous ne savez pas pourquoi, faite une recherche , je ne peut tout re-expliquer ici. n'oublier pas "entre deux maux , il faut choisir le moindre" nos politique font tout le contraire, s'obstine, et signe.

  • Posté par Framboise Rémi, mardi 15 novembre 2022, 16:13

    @lecoq : C'est vrai que le nucléaire est sans danger pour la faune, c'est bien connu... Les milliers des tonnes de déchets nucléaires qui ont été balancés dans l'océan ne sont pas du tout dangereux pour la faune sous-marine... Et les autres déchets nucléaires ne sont évidemment pas "potentiellement" dangereux pour les 1000 prochaines années... Et ce ne sont pas nos descendants qui devront gérer ces déchets... Vive le nucléaire !

  • Posté par Rocks Laurent, mercredi 16 novembre 2022, 13:31

    oui c'est un risque , mais les nouvelles technologies permette de réutiliser les "déchets" ce qui permettra dans un futur proche de ne plus produire de déchet et de les réduire car devenu matière première. Entre deux maux, il faut choisir le moindre...

  • Posté par Fonder Daniel, mardi 15 novembre 2022, 16:20

    Beau discours de diabolisation de la pieuvre verte braquée sur ses dogmes dépassés.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mardi 15 novembre 2022, 14:16

    Catastrophe potentielle pour la faune marine et sous-marine. Mais bon, tant que le dogme écolo de refus du nucléaire est aveuglément suivi....

Plus de commentaires

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une