Accueil Sports Football Football à l'étranger Angleterre

Après son interview explosive, le divorce entre Ronaldo et Manchester United semble inévitable

A moins d’une semaine du coup d’envoi de la Coupe du monde, la planète football a aussi les yeux rivés vers Manchester United après les critiques virulentes de Cristiano Ronaldo à l’égard de son entraîneur et des propriétaires du club.

Temps de lecture: 4 min

Reverra-t-on Cristiano Ronaldo sous le maillot des Red Devils? La perspective apparaît plus que jamais improbable après l’interview cinglante accordée par la star portugaise de 37 ans au média anglais TalkTV.

Faible temps de jeu, critiques envers son entraîneur, ses dirigeants et même certains de ses anciens coéquipiers: le divorce semble désormais acté entre l’attaquant et United. Épilogue d’un remariage raté entre le quintuple Ballon d’Or et un club qu’il a retrouvé en 2021, après un premier passage (2003-2009) couronné de succès: trois Premier League et une Ligue des champions, sous la direction d’Alex Ferguson.

Le match perdu contre Aston Villa le 6 novembre (3-1), lors duquel il avait pourtant porté le brassard de capitaine, pourrait être son dernier avec Manchester United.

CR7, auteur de trois buts seulement cette saison, ne figurait pas dans le groupe mancunien lors des deux rencontres suivantes, les dernières avant le Mondial. Quelques semaines plus tôt, mécontent de son statut de remplaçant, c’est lui qui avait refusé d’entrer en jeu contre Tottenham, entraînant sa mise à l’écart pour le match suivant.

A une semaine de la Coupe du monde avec la sélection portugaise, la star s’est alors épanchée sur sa situation en club dans un entretien explosif accordé à l’animateur vedette Piers Morgan sur TalkTV.

— Critiques en rafales -

Dans la première partie diffusée en dimanche, Cristiano s’en est d’abord pris à son entraîneur, le Néerlandais Erik ten Hag. «Je n’ai pas de respect pour lui parce qu’il ne montre aucun respect pour moi», a-t-il lâché. «Pas seulement l’entraîneur, mais deux ou trois autres types autour du club. Je me sens trahi», a t-il ajouté.

Dans la seconde révélée lundi, il s’est attaqué aux propriétaires de Manchester United, la famille Glazer, qui «ne se soucient pas» du succès sportif de leur équipe. Il a aussi égratigné ses anciens coéquipiers Wayne Rooney et Gary Neville, qui l’ont critiqué: «ce ne sont pas mes amis».

Dans un communiqué publié lundi, le club s’est contenté de dire qu’il «apporterait une réponse après que les faits complets auront été établis».

Après cette sortie de la star portugaise, son retour au club fin décembre après le Mondial semble très peu envisageable. Selon ESPN, Ten Hag aurait fait savoir aux dirigeants de Manchester United que Ronaldo ne devrait plus jouer pour le club.

Lors du dernier mercato estival, Ronaldo avait déjà cherché un point de chute après la décevante sixième place de son club en championnat et la non qualification en Ligue des champions, malgré 18 buts de CR7.

Comme cet été, la piste d’un transfert cet hiver au Bayern Munich est évoquée, tout comme celle du Sporting Portugal, son club formateur, qui ne semble toutefois pas suffisamment armé pour assumer le salaire mensuel de la star, qui s’élèverait à plus de deux millions d’euros.

— «Réaliser le rêve» des Portugais -

En attendant les heures agitées du mercato hivernal, Ronaldo est pleinement tourné vers le Mondial.

«Concentration totale et absolue sur le travail de l’équipe nationale. Un groupe uni, vers un seul objectif: réaliser le rêve de tous les Portugais!», a t-il lancé sur les réseaux sociaux après le premier entraînement avec ses coéquipiers lundi après-midi.

Loin de Manchester, la star reste scrutée, à l’image de la vidéo de sa poignée de mains échangée dans le vestiaire avec son coéquipier en club, Bruno Fernandes. Le geste furtif, ainsi que le regard intrigué de Ronaldo, ont rapidement donné lieu à des interprétations.

Le milieu de terrain Joao Mario a tenté de désamorcer la polémique, évoquant une blague entre ses coéquipiers: «Bruno a été l’un des derniers à arriver et Cristiano lui a demandé s’il était venu en bateau.»

Interrogé auparavant sur l’interview de Ronaldo et ses possibles conséquences sur le groupe portugais, Joao Mario a balayé: «Je ne vois pas de problème de timing, car tout le monde parle tout le temps de Cristiano, donc ce n’est pas un problème pour nous».

CR7 espère désormais faire parler de lui sur le terrain lors de sa très probable dernière Coupe du monde, un trophée qui manque à son palmarès. Et retrouver le statut de buteur insatiable et leader incontesté auquel il est plus souvent habitué.

jw/jde/fal

MANCHESTER UNITED

AFP

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Angleterre

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb