Accueil Sports Coupe du monde

La ferveur encore toute relative des Belges pour le Mondial

Des Diables moins enthousiasmants, un pays hôte à hautes polémiques et une saison trop fraîche pour la fiesta en terrasses… Cette Coupe au Qatar est mal partie pour susciter comme naguère l’euphorie populaire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Au Qatar, il fait chaud, y compris sur le front des droits humains et de la cause climatique. Rarement une Coupe du monde de football n’aura alimenté autant de polémiques et de débats éthiques. Chez nous, il fait froid. Et ce n’est pas qu’une question de météo automnale. Le moral et le pouvoir d’achat de la population sont au plus bas. Pour compléter le tableau, les Diables ont beaucoup plu. Mais aussi, au fil des ans et des résultats décevants, perdus de leur superbe et de leur intensité dans le cœur des Belges. Voilà, condensé, tout ce qui laisse penser à une ferveur très moyenne du royaume pour son équipe nationale et pour la Coupe du monde, à une poignée de jours de la première rencontre entre les nations autour du ballon rond.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par caesar ghuys, mercredi 16 novembre 2022, 14:13

    en fait avec ce genre d'articles et de commentaires ,je retrouve la Belgique telle qu'elle est .....défaitiste dès le départ et évidemment prête à en remettre la faute sur tel ou tel évènement, alors pourquoi participer si on dit que l'équipe est nulle, le pays accueillant est nul, bref va t- on devoir lire les gros titres dans ce sens pendant toute la durée des rencontres parce que sincèrement si cette presse belge écrit positivement sur ses joueurs force est de constater que vous les encourager d'une étrange façon ?En tous cas si les articles continuent à être si décevant, je ferais abstraction de lecture pendant un bon bout de temps

  • Posté par Jeanine Delhait, mercredi 16 novembre 2022, 14:08

    Et un peu de patriotisme pour aider les indépendants en Belgique qui ont déjà assez souffert de la Covid pour les aider à renflouer un peu la caisse ? Ne le faites pas pour le Qatar mais pour nous, sauvons des emplois dans l'Eureka. Aux hypocrites qui font du Qatar bashing, je leurs rappels que c'est la FIFA qui a donné cette coupe du monde et que s'ils veulent être consistant, ils devraient boycotter tout le foot. Aux équipes et fédérations nationales aboient pour les droits des ouvriers, je leurs suggère de faire don d'une partie des milliards que leur rapporte le foot aux dits ouvriers pour améliorer leurs salaires et leurs vies. Aux gouvernements aussi je voudrais voir s'ils sont prêts à recevoir les millions d'ouvriers qui sont au Qatar comme immigrants chez eux. je doute que cela arrive et je conclus qu'ils sont tous des hypocrites surtout les journalistes et les groupes de médias qui se font des milliards en vendant les histoires et la pub

  • Posté par Patric Stun, mercredi 16 novembre 2022, 12:17

    "Emilie Ros, consultante française". Il n'y a pas de consultante belge capable d'assurer ce rôle?

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , mercredi 16 novembre 2022, 8:38

    On s en fout !

  • Posté par Weissenberg André, mercredi 16 novembre 2022, 8:02

    Qu'attendiez-vous ? À force d'entendre les medias crier "champions du monde", et d'être déçus par des résultats somme toute conformes aux attentes réalistes, autour de ce les Belges avaient déjà - miraculeusement - produit en 1986, vraie joie car vraie surprise, les Belges se font aujourd'hui une raison quant aux possibilités réelles de leur équipe nationale de décrocher la timbale ... Un Martinez et un Lukaku, tous deux largement surfaits, ne font pas encore un champion du monde, même tout petit, même avec une "génération dorée", ou devrait-on plutôt dire "bronzée" ? À défaut d'avoir l'équipe qui écrase tout sur son passage, comme l'Allemagne en 2014, il faudra toujours compter sur les circonstances favorables et le petit brin de chance, tout ce qui a manqué jusqu'ici aux Belges.

Plus de commentaires

Aussi en Coupe du monde au Qatar

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs