Accueil Guerre en Ukraine

Explosions en Pologne, pays membre de l’Otan: les autorités polonaises réunies en urgence, la Russie réagit

Suite à une demande du Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, une réunion d’urgence du Conseil national de sécurité est en cours.

Temps de lecture: 2 min

Deux missiles russes ont atterri mardi en Pologne, dans la zone située le long de la frontière avec l’Ukraine, rapportent les médias polonais. Au moins deux personnes ont été tuées, rapportent les médias polonais.

Il s’agit de missiles perdus qui n’ont pas atteint leur cible lors de l’attaque russe massive de mardi contre l’Ukraine. Cet incident est sensible car il touche un pays de l’OTAN, ce qui implique que les alliés sont obligés de s’entraider lors d’une attaque.

Réunion d’urgence

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a convoqué directement une réunion d’urgence du Conseil de la sécurité nationale, qui est en cours. Le porte-parole du gouvernement a indiqué que cette réunion a été convoquée « suite à la situation de crise en cours », sans donner aucun autre détail.

Moscou parle de provocations

La Russie a qualifié mardi de « provocations » les informations selon lesquelles des missiles russes ont frappé la Pologne.

À lire aussi Guerre en Ukraine: après Kherson, les Européens décidés à soutenir Kiev «jusqu’à la victoire»

« Les déclarations de médias polonais et de responsables officiels sur une prétendue chute de missiles russes près de la localité de Przewodow relèvent de la provocation intentionnelle dans le but de créer une escalade de la situation », a déclaré le ministère russe de la Défense sur son compte Telegram.

La première réaction américaine

Le ministère américain de la Défense « examine » les informations de presse selon lesquelles deux missiles russes auraient « frappé un lieu en Pologne ou à la frontière avec l’Ukraine », a indiqué mardi un porte-parole. « Nous n’avons pas d’éléments à ce stade pour confirmer ces informations et nous les examinons de façon plus poussée », a expliqué ce porte-parole.

La Pologne, qui partage une frontière avec l’Ukraine, envahie le 24 février par la Russie, est membre de l’Otan et quelque 10.000 militaires américains se trouvent dans le pays.

L’article 5 du traité de l’Alliance atlantique stipule que si un Etat membre est victime d’une attaque armée, les autres considéreront cet acte de violence comme une attaque armée dirigée contre l’ensemble des membres et prendront les mesures jugées nécessaires pour venir en aide au pays attaqué.

Toutes les dernières actualités sur lesoir.be

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Patric Stun, mercredi 16 novembre 2022, 5:49

    En attendant, les prix du gaz repartiront à la hausse

  • Posté par De Kegel André, mercredi 16 novembre 2022, 0:20

    Je suis obligé de rappeler qu'on est dans l'impossibilité de s'assurer de l'identité des intervenants. Je n'ai aucune parti pris au sujet de ce conflit entre 2 états ex soviétiques les plus corrompus d'Europe. L'Ukraine a délibérément dénoncé les accords de Minsk. La Russie a annexé la Crimée qui était russe jusqu'en 1954 et donnée à l'Ukraine par un dictateur. Personne n'y a fait attention car c'était leur cuisine interne. Si un tel acte se passait actuellement ce serait dénoncé par le monde entier (enfin presque). Le Donbass à majorité russophone aurait du avoir un statut spécial (prévu par les accords de Minsk). Cela n'a pas été fait. L'Ukraine a enlevé à la langue russe le statut de langue officielle. Le Donbass a été attaqué par un "bataillon paramilitaire de volontaires d'extrême droite avec des affiliations néonazies....Avakov, ministre de l'Intérieur du 22 février 2014 au 15 juillet 2021, a longtemps été considéré comme le patron du mouvement Azov..." (Wikipédia). Bataillon intégré à l'armée ukrainienne. Je ne me souviens pas que quiconque qui sévit sur ce forum c'est indigné. Alors 2 poids 2 mesures ?

  • Posté par De Kegel André, mardi 15 novembre 2022, 21:46

    Tous ont intérêt à provoquer. L'Ukraine en premier lieu pour que l'OTAN intervienne. Les USA, pour à vendre leurs armes sous la couverture de l'OTAN (actuellement ils les "donnent" mais avec à la clé l'asservissement économique de l'Ukraine). La Russie qui veut tester la réactivité de l'OTAN. Si les russes s'avèrent coupables Ils argueront que c'est un "accident". Les dindons de la farce sont les pays de l'UE qui n'ont rien à voir dans ce conflit entre ex soviétiques. Ceci pour autant que l'UE continue à exister. Il y a de plus en plus de fissures dues à l'imbécilité de certains dirigeants.

  • Posté par Lefèvre Philippe, mardi 15 novembre 2022, 22:08

    En mars de cette année, un drone de l'époque soviétique de 6 tonnes s'est écrasé à Zagreb, Croatie. Heureusement sa bombe n'a pas explosé. L'examen des données des radars et de sa boîte noire devaient donner des renseignements sur sa provenance russe ou ukrainienne. A ma connaissance, les résultats n'ont jamais été communiqués. Donc provocation ukrainienne pour engager l'Otan en Ukraine ou attaque russe pour détruire la ville de Zagreb ?

  • Posté par Bastin Eric, mardi 15 novembre 2022, 22:03

    Parce que vous pensez que la nature de l'arme, son origine et sa trajectoire précise ne seront pas connues dans les heures qui viennent ? Et que les Ukrainiens seraient assez idiots, s'il leur chantait, de balancer deux missiles sur leurs voisins polonais, et que l'OTAN, pour une ferme détruite à la frontière et deux victimes civiles, va entrer dans la danse ? Quant à la Russie, cela fait des années qu'elle teste la réactivité de l'OTAN. Deux missiles tombés sur la frontière, c'est déplorable, regrettable, scandaleux et tout ce qu'on voudra, mais certainement pas un test. Oui, c'est évidemment un accident, et non une "provocation", comme les Russes sont déjà en train de le dire.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une