Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Jesper Fredberg arrive à Anderlecht avec la mission de trouver un nouvel entraîneur

Le nouveau CEO Sports du club bruxellois assure qu’il va prendre son temps pour trouver le nouveau coach principal.

Temps de lecture: 3 min

A peine arrivé à Anderlecht, où il entrera officiellement en fonction le 1er janvier, Jesper Fredberg, le nouveau CEO Sports du RSCA va devoir trouver un nouvel entraîneur. Le président anderlechtois Wouter Vandenhoute a en effet annoncé mardi, en marge de la présentation officielle du Danois, que Robin Veldman, nommé T1 ad intérim à la suite du licenciement de Felice Mazzu, ne restera pas entraîneur principal. Le Néerlandais a lui-même demandé à devenir entraîneur adjoint, selon Wouter Vandenhaute, qui voit Veldman comme un «Jean Dockx moderne».

Veldman, qui dirigeait les espoirs anderlechtois avant de remplacer Mazzu, va continuer d’assurer l’intérim dans l’attente d’un nouveau T1. «Il n’y a pas de stress. Robin est pour l’instant coach principal et il va préparer le stage», dit le président anderlechtois.

Il reviendra à Jesper Fredberg de trouver le nouveau T1 des Mauves. «Il faut que le nouvel entraîneur ait un style de jeu et une philosophie qui correspondent au club. Il faut que quand on voit l’équipe jouer, on sache que c’est Anderlecht. Nous devons retrouver l’ADN du club, un football offensif, dominant, la culture de la gagne», avance le Danois de 41 ans, qui arrive en provenance du club de Viborg, dont il était le directeur sportif depuis 2019.

Jesper Fredberg a déjà quelques noms en tête. «Mais je ne vais pas les partager maintenant. Je vais utiliser mon réseau, mais pas seulement», dit-il. Il devra aussi se pencher sur le mercato. «Le contact humain joue un rôle très important mais les data sont un bon outil pour nous assurer d’aller dans la bonne direction. Il y a du potentiel dans l’équipe mais nous pouvons la renforcer. Nous avons de bons joueurs, qui sont individuellement très forts, mais il manque une connexion en tant qu’équipe. Mon job sera de créer un cadre pour que les joueurs et le staff aillent dans la même direction. Nous devons être plus stables et plus compétitifs, mais je ne doute pas qu’Anderlecht va retrouver les sommets. Sinon je ne serais pas venu ici. Mon objectif est d’avoir une stratégie valant pour l’équipe A, les espoirs et les équipes de jeunes».

Fredberg arrive dans un club aux moyens financiers limités. «Il n’y a pas que l’argent qui compte. Il y a d’autres facteurs comme l’académie, l’histoire du club, les supporters», dit celui qui veut «travailler sur le long terme».

Le nouveau CEO Sports d’Anderlecht reprend une partie des fonctions de Peter Verbeke, qui assurait la double casquette de CEO et directeur sportif, et qui est toujours absent pour raisons médicales «pour encore un certain temps».

«J’ai rendu visite à Peter dimanche. Il va mieux mais il est toujours malade et cela peut encore durer un certain temps», déclare Wouter Vandenhaute. «Je lui ai dit de ne pas se hâter et de ne revenir que quand il sera totalement rétabli».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Brian Riemer: «J’ai toujours aimé Anderlecht»

Brian Riemer a réussi sa première rencontre avec les médias belges. Le nouvel entraîneur d’Anderlecht reconnaît qu’il arrive à une période très compliquée de l’histoire mauve. Mais il souligne qu’à Brentford, aussi, la mission était périlleuse.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb