Accueil Opinions Éditos

Huit milliards de raisons de changer le monde

Huit milliards d’êtres humains qui se côtoient sur la planète bleue, contraints de satisfaire les besoins qu’engendre l’existence, portés par la gamme des espoirs et des ambitions. Mais ces chiffres ne signifient pas que la planète va devenir forcément invivable.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Les Nations unies en ont fait la journée des « Huit Milliards ». Huit milliards d’êtres humains qui se côtoient sur la planète bleue, contraints de satisfaire les besoins qu’engendre l’existence, portés par la gamme des espoirs et des ambitions.

Il faudrait s’en réjouir. Si l’humanité est passée d’un milliard et demi d’individus à la veille de la Grande Guerre à 8 milliards ce mercredi, c’est parce qu’elle s’est donné un sursaut d’avenir grâce à la médecine, à l’hygiène et à la nutrition. Dans les pays développés, les statistiques nous apprennent que perdre un enfant à la naissance est devenu chose rare, ce qui n’enlève évidemment rien à la douleur des concernés. L’espérance de vie s’est par ailleurs singulièrement allongée en maints endroits du globe.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par D L, mercredi 16 novembre 2022, 14:49

    Vers 1970 la population mondiale était de 3 milliards d'êtres humains et production/utilisation des ressources proche de l'équilibre. Le réchauffement restait dans les normes d'autant que les siècles précédents le climat était nettement plus froid. Tirez-vous même la conclusion. Pour vous aider chaque baisse de population significative a été suivie par un refroidissement.

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 16 novembre 2022, 13:00

    Il faut toujours maintenir l'adéquation "OFFRE" et "DEMANDE" . Tant que la planète peut "offrir" plus que ce que les Terriens "demandaient" ... pas de problème... Mais quid en cas de SURPOPULATION ? >>> Une série de dysfonctionnements peuvent déjà se faire ressentir : 1) RÉCHAUFFEMENT Climatique (activité humaine excessive ?) 2) Crise MIGRATOIRE (guerres et/ou économique) ; 3) crise ALIMENTAIRE (guerre et/ou surpopulation) ; 4) crise ENERGETIQUE ; Etc (les effets des dysfonctionements précités … ). Maintenant ; s’attaquer à un problème de « surpopulation » est très très délicat ; voire quasi impossible … car réguler les naissances (ou augmenter les morts ?) est un problème ETHIQUE qui touche aux fondements de la vie … mais aussi RELIGIEUX ! QUI ; QUELS pays devront réduire leurs démographie ? Où ; Quand et Comment ce « contrôle démographique » devra-t-il se faire ? Il faudra immédiatement s’attendre à des réactions violentes ; irrationelles ; polémistes ; virulentes et politiciennes exploser dès que l’on parle de « décroissance démographique » en stigmatisant un groupe, par rapport à un autre ! … et les posts irréfléchis, voire haineux (genre populistes) sont déjà sur la toile. Désolé ; mais je ne crois pas du tout en la capacité de « l’homo sapiens-sapiens » de conduire une telle réforme … pacifiquement !

  • Posté par D Marc, mercredi 16 novembre 2022, 8:48

    L'objectif est d'augmenter le niveau de vie de la grande majorité de la population mondiale : accès à l'alimentation, à la formation, au logement, aux soins de santé, ... La Terre pourra-t-elle supporter ce changement qui contribuera inévitablement au réchauffement climatique?

  • Posté par collin liliane, mercredi 16 novembre 2022, 9:33

    Non.

  • Posté par Du Four Philippe, mercredi 16 novembre 2022, 8:39

    Belle référence au film "Soleil Vert" qui prend aujourd'hui toute sa signification. Quand est-ce qu'on nous le repasse à la TV? Le problème n'est pas tant que l'on augmente en nombre - relire Charles Darwin : la terre se charge elle-même de "s'équilibrer": stérilité accrue, homosexualité grandissante, pandémie, réchauffement climatique etc etc. Le problème est que cet accroissement n'est pas homogène autour de la planète et va forcément accroître le déséquilibre entre nations/continents. Et donc avec lui, les rapports de force entre pays. Et donc avec lui les conflits. Sobriété et partager les ressources, oui bien sûr mais pas sans négociation/prérequis/accord : un deal gagnant-gagnant. (relire aussi le controversé Malthus).

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs