Accueil Guerre en Ukraine

Missile tombé en Pologne: Alexander De Croo lance un appel à la retenue

L’armée polonaise était mercredi en état d’alerte renforcée après la chute d’un missile, probablement de fabrication russe mais dont l’origine restait inconnue, dans un village du sud-est du pays, près de la frontière avec l’Ukraine.

Temps de lecture: 2 min

Le Premier ministre Alexander De Croo a lancé un appel à la retenue, mercredi, au lendemain d’un tir de missile meurtrier en Pologne.

« Tout d’abord, il convient de procéder à une analyse approfondie de ce qui s’est exactement passé, après quoi nous pourrons voir quelle pourrait être la réponse appropriée », a-t-il déclaré mercredi matin au micro de l’émission « De Ochtend » sur Radio 1 (VRT).

Le président américain Joe Biden a fait état, mardi soir, d’indications selon lesquelles l’engin qui a frappé un village de l’est de la Pologne était un missile anti-aérien provenant d’Ukraine. Selon les informations préliminaires, il a jugé « improbable » que le missile ait été lancé depuis le territoire russe.

De son côté, la ministre belge de la Défense Ludivine Dedonder (PS) a diffusé un tweet allant dans le même sens : « Selon les infos actuelles, les frappes en Pologne pourraient être le résultat des systèmes de défense anti-aérien ukrainiens. Des débris de missiles russes et d’un missile anti-aérien ukrainien auraient atterri en Pologne. Ceci doit encore être confirmé par l’analyse en cours ».

Le besoin d’une « analyse détaillée »

Alexander De Croo a souligné qu’une analyse détaillée était d’abord nécessaire. Il a toutefois noté qu’une quantité massive de missiles russes ont été tirés sur la quasi-totalité du territoire ukrainien ces derniers jours, entraînant de nombreux tirs anti-aériens. « Cette combinaison pourrait bien avoir provoqué une explosion », a déclaré le Premier ministre. « Il n’y aurait pas de tirs anti-aériens sans les attaques russes », a-t-il ajouté.

La réunion des ambassadeurs de l’OTAN, qui se tiendra plus tard dans la journée, devrait avoir pour but principal de partager des informations. Sur cette base, il est possible d’écouter toutes les demandes de la Pologne. Il pourrait s’agir, par exemple, de mesures visant à prévenir de tels incidents, a déclaré M. De Croo, mais il est actuellement trop tôt pour y donner suite.

Le Premier ministre a précisé qu’il avait également été en contact avec la Défense au cours des dernières heures pour voir si quelque chose de spécifique était nécessaire pour la Belgique, mais il est apparu que ce n’était pas le cas.

 

À lire aussi Guerre en Ukraine: la Pologne touchée par un missile, les Occidentaux appellent au calme À lire aussi Guerre en Ukraine: un missile en Pologne fait craindre l’escalade

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bastin Eric, mercredi 16 novembre 2022, 10:49

    Eh ! bien voilà, les occidentaux, eux, n'en rajoutent pas, et n'éprouvent pas le besoin de parler de "provocation" comme les Russes l'ont fait dès hier, dans une sorte de réflexe maladif (systématiquement semer le doute, le trouble). Ils optent pour la transparence (hypothèse du missile anti-aérien ukrainien) et ne surexploitent pas l'incident.

Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une