Accueil Sports Autres sports Voile

Charles Caudrelier remporte la 12e Route du Rhum en moins de 7 jours

Le Français a mené son Ultim Gitana-Edmond de Rothschild de Saint-Malo à Pointe-à-Pitre, en 6 jours, 19 heures, 47 minutes et 25 secondes. C’est un nouveau record sur la célèbre transatlantique.

Temps de lecture: 2 min

Le suspense jusqu’au bout de la nuit ! Ce mercredi peu après 10 heures (5 heures du matin à Pointe-à-Pitre), Charles Caudrelier (48 ans) a coupé en premier la ligne d’arrivée de la 12e édition de la Route du Rhum. Il a effectué la traversée de l’Atlantique en 6 jours, 19 heures, 47 minutes et 25 secondes, et a ainsi battu le record détenu par Francis Joyon depuis la dernière édition (2018) en 7 jours, 14 heures et 21 minutes.

À la fois favori et Bizuth !

Une véritable délivrance pour le Parisien de naissance et Breton d’adoption – il a grandi et s’est installé du côté de Port-La-Forêt – qui cumulait au départ de la célèbre transatlantique la double et paradoxale particularité d’être à la fois le grandissime favori de cette édition sur le bateau le plus abouti de la flotte des Ultims, et en même temps un Bizuth sur cette épreuve dont il n’avait jamais pris le départ ! « Un faux novice, quand on connaît son palmarès et l’expérience qu’il a accumulée tout au long de sa carrière même si, en effet, il s’agissait de sa première transat en solitaire sur un Ultim », faisait-on remarquer du côté de la direction de course.

Des vitesses rikiki à l’arrivée

Arrivé au milieu de la nuit à hauteur de la Tête à l’Anglais, à la pointe nord de la Guadeloupe, le Français a encore dû composer pendant de nombreuses heures afin de contourner l’île par l’ouest à des vitesses rikiki, à l’opposé des vitesses folles atteintes tout au long de la traversée par les concurrents de la Classe Ultim, ces bateaux volants qui survolent la mer à des vitesses parfois supérieures à 40 nœuds, soit plus de 80 km/h ! Et une moyenne horaire qui a dépassé pendant une grande partie de la course les 30 nœuds !

L’arrivée de 2018 en tête

Effectué à petite vitesse, le contournement de l’île a généré pas mal de stress dans le chef de celui qui a mené l’épreuve pratiquement de bout en bout, car François Gabart (SVR-Lazartigue) n’était pas loin de lui, et que surtout, tout le monde avait en mémoire le dénouement de l’édition 2018, à l’issue de laquelle Francis Joyon avait débordé le même Gabart pour 7 minutes à peine !

Rien de tout cela cette fois-ci, puisqu’au moment du passage de ligne, François Gabart était pointé à 30 milles de l’arrivée, et Thomas Coville (Sodebo) à un peu plus de 80 milles. L’un et l’autres devraient arriver dans les prochaines heures.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Voile

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb