Accueil Guerre en Ukraine

Missile tombé en Pologne: Zelensky assure que le projectile est russe, les Alliés appellent au calme

La Russie a nié avoir tiré un missile sur un village polonais près de la frontière avec l’Ukraine. Varsovie elle-même a jugé « hautement probable » qu’il s’agisse d’un projectile anti-aérien ukrainien. Zelensky se dit « prêt » à remettre la « preuve » de l’origine russe de la frappe en Pologne.

Temps de lecture: 3 min

Le risque d’une implication directe de l’Otan face à Moscou et d’une escalade majeure dans la guerre en Ukraine s’est éloigné mercredi après que les responsables de l’Alliance ont contredit les accusations de Kiev d’un tir de missile russe contre la Pologne.

La Russie a nié avoir tiré un missile sur un village polonais près de la frontière avec l’Ukraine. Varsovie elle-même a jugé « hautement probable » qu’il s’agisse d’un projectile anti-aérien ukrainien, évoquant « un accident malheureux ».

Le missile a tué deux hommes à Przewodow en frappant un bâtiment agricole mardi, laissant la Pologne sous le choc, son armée en état d’alerte renforcée.

Le drame faisait craindre que l’Otan soit entraînée dans le conflit en Ukraine, la Pologne étant protégée par un engagement de défense collective de l’Alliance atlantique.

« L’incident a été probablement causé par un missile de système ukrainien de défense anti-aérienne tiré pour défendre le territoire ukrainien contre les missiles de croisière russes », a déclaré le chef de l’Otan, Jens Stoltenberg, après une réunion de crise à Bruxelles.

« Rien n’indique qu’il s’agissait d’une attaque intentionnelle contre la Pologne », a également affirmé le président polonais Andrzej Duda.

Zelensky insiste

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réaffirmé mercredi que le missile ayant tué deux personnes dans un village polonais près de la frontière avec l’Ukraine était russe.

« Je n’ai aucun doute que ce missile n’était pas à nous », a déclaré M. Zelensky à la télévision. « Je crois que c’était un missile russe », a-t-il ajouté alors que les responsables de l’Otan ont estimé qu’il s’agissait probablement d’un missile de système ukrainien de défense anti-aérienne.

Il a par ailleurs affirmé n’avoir reçu des Occidentaux aucune preuve de l’hypothèse d’un projectile ukrainien tiré pour abattre les missiles de croisière russes, lancés contre le territoire ukrainien lors d’une attaque massive.

« Avons-nous le droit de recevoir les preuves de nos partenaires à huis clos ? Nous n’avons rien reçu », a lancé M. Zelensky tout en soulignant que Kiev voulait faire partie d’un groupe d’enquête international sur cet incident.

La Russie « est responsable, au bout du compte »

La Maison Blanche n’a « rien vu qui contredise » l’hypothèse, avancée par Varsovie, selon laquelle le missile tombé en Pologne provenait « selon toute probabilité » de la défense antiaérienne ukrainienne, a estimé mercredi une porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Adrienne Watson.

« Cela étant dit, quelles que soient les conclusions définitives, il est clair que la Russie est, au bout du compte, responsable de cet incident tragique » à cause de ses frappes contre les infrastructures civiles ukrainiennes, a-t-elle estimé dans un communiqué, en ajoutant : « l’Ukraine avait, et a, le droit de se défendre. »

La Hongrie critique les propos de Zelensky

Le gouvernement hongrois a estimé mercredi que le président ukrainien Volodymyr Zelensky donnait « un mauvais exemple » en affirmant que le missile ayant tué deux personnes dans un village polonais près de la frontière avec l’Ukraine était russe.

« Dans une telle situation, les dirigeants mondiaux s’expriment de manière responsable », a déclaré à la presse Gergely Gulyas, chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban. Or « le président ukrainien, en accusant immédiatement les Russes, a eu tort, c’est un mauvais exemple », a-t-il ajouté, saluant au contraire l’attitude prudente de la Pologne et des Etats-Unis.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Lefèvre Philippe, mercredi 16 novembre 2022, 23:07

    Si les Européens avaient soutenu les accords de Minsk (en gros, les Ukrainiens ukranophones devaient respecter les droits des Ukrainiens russophones dont l'usage de leur langue, le pays n'aurait pas été détruit, 200.000 morts et blessés auraient été évités. Bien sûr, les Ukranophones avaient des raisons de se venger. Dommage que les USA les utilisent pour affaiblir la Russie, adversaire militaire et les Européens, adversaire économique.

  • Posté par Martin Roland, mercredi 16 novembre 2022, 21:26

    En fait il semble établi qu'il s'agisse d"un S300 de fabrication soviétique. Il se peut donc que ce soit un S300 Ukrainien utilisé pour détruire le S300 de l'envahisseur terroriste qui aurait raté la cible et qui se serait écrasé en Pologne. Tout comme il se pourrait que ce soit le S300 russe , donc terroriste, qui aurait raté sa cible en Ukraine (une infrastructure électrique civile) et qui se serait écrasé à 6 km à l'intérieur des terres polonaises. On comprend pourquoi le Président Zelenski soit dubitatif sur l'origine du S300. Ce qui est sûr: si le gangster terroriste n'avait pas commis l'irréparable en déclarant la guerre à un pays voisin souverain qui ne lui a rien demandé ni fait , tout cela ne serait jamais arrivé.

  • Posté par Lefèvre Philippe, mercredi 16 novembre 2022, 23:19

    @ Martin Roland. Ne parlez plus de raisons humanitaires. Mis à part les enfants, personne ne croit plus à ces prétextes. Les guerres se font pour des raisons économiques, géostratégiques. Deux bons exemples actuellement: un vrai génocide touche les Tigréens en Ethiopie, déjà 1/2 million de morts; au Yémen, 400.000 morts. Les USA, les Européens ne bougent pas parce que les Tigréens, les Yéménites ne sont pas du bon côté.

  • Posté par Martin Roland, mercredi 16 novembre 2022, 21:31

    Ne pas oublier: ce jour là, le gangster terroriste du Kremlin et sa clique de criminels ont lancé une centaine de missiles sur tout le territoire Ukrainien, la majorité des cibles étant des infrastructures civiles, d'où la volonté d'un génocide avéré en privant les civils Ukrainiens de leurs approvisionnements en eau, chauffage et électricité.

  • Posté par Dechamps Pascal, mercredi 16 novembre 2022, 19:56

    Un missile de défense aérienne qui rate sa cible doit bien tomber quelque part. Non ? Un État sauvagement agressé a le droit de se défendre contre l'agresseur et contre les États qui prêtent leur territoire à l'agresseur. Pour autant accuser n'importe comment n'est pas très malin. La technique a ses limites et l'accident est toujours possible. Démonstration ici. Cela n'enlève rien à la légitimité du tir Ukrainien mais les machines sont faillibles (surtout de fabrication... russe) . Ce serait bien que la Pologne convie l'Ukraine à l'enquête.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une