Accueil Belgique Politique

Le ministre de la Justice annonce «des peines plus sévères» pour les violences à l’encontre de la police

Vincent Van Quickenborne, le ministre de la Justice, a annoncé un durcissement des peines pour les auteurs de violences contre la police. Cette annonce suivait une réunion entre le ministre et les syndicats de police.

Temps de lecture: 4 min

Le gouvernement travaillera à un plan d’actions pour renforcer la sécurité des forces de l’ordre, a-t-on appris jeudi au cabinet du Premier ministre, Alexander De Croo, à l’issue d’une réunion avec les syndicats de police en compagnie des ministres de l’Intérieur et de la Justice, Annelies Verlinden et Vincent Van Quickenborne.

«La violence contre la police est une chose que l’on n’accepte pas. On a fait des pas en avant mais le travail n’est pas fini», a déclaré M. De Croo à l’issue de la réunion.

« Nous avons décidé d'imposer des peines plus sévères pour les violences à l'encontre de la police dans le nouveau code pénal, car nous sommes conscients que nous pouvons encore faire plus et mieux. Par conséquent, nous avons convenu de mieux traiter les autres actes de violence, tels que les comportements indisciplinés entraînant des violences et des blessures, d'ici le 28 novembre », a déclaré M. Van Quickenborne.

Un nouveau code pénal sera voté au parlement fédéral l'année prochaine. L'intention est de faire entrer en vigueur ces sanctions plus sévères immédiatement après. La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) reconnaît que la sécurité est une priorité absolue.

« Avec cet engagement commun, nous continuerons à travailler ensemble dans la période à venir. Ainsi, en concertation avec les syndicats, nous finalisons la circulaire "violences contre la police". Mon message est clair : nos policiers ne seront pas touchés », a déclaré M. Verlinden.

À lire aussi Policier tué: le suivi de Yassine M., reflet d’un paysage institutionnel complexe

Parmi les actions qui seront entreprises, certaines viseront l’infraction de rébellion vers les policiers. Le ministre de la Justice se concertera avec le Collège des procureurs généraux pour examiner comment il est possible d’en faire davantage. Il a également assuré que les dispositions du futur nouveau Code pénal réprimant plus sévèrement la violence contre des policiers entreront en vigueur directement après le vote de ce texte au parlement l’an prochain.

Cette rencontre de plus de deux heures fait suite au meurtre d’un policier de la zone Bruxelles Nord commis la semaine passée à Schaerbeek. Les ministres présents ont insisté une nouvelle fois sur l’importance qu’ils accordaient à la sécurité des forces de l’ordre. Un plan d’actions à court terme sera élaboré. D’ici le 28 novembre, date d’une manifestation nationale contre la violence visant la police, le gouvernement reviendra «avec du concret» vers les syndicats.

Depuis son entrée en fonction, le gouvernement n’est pas resté inactif dans ce domaine, ont fait valoir les trois ministres. En novembre 2020, une circulaire a été prise pour instaurer la «tolérance zéro» envers les violences contre la police. Les syndicats contestent toutefois sa mise en œuvre en invoquant le nombre de classements sans suite décidés par le parquet.

«Il y a bien une tolérance zéro», a assuré le Premier ministre avant la réunion. «On doit faire une distinction entre les différents types de violences. Le parquet a été très clair: on ne peut pas accepter la violence contre la police et il faut une tolérance zéro face à elle. Si, de temps en temps, la tolérance zéro n’est pas appliquée dans des dossiers, nous devons voir comme faire pour qu’à l’avenir ce soit bien le cas».

Dans les rangs syndicaux, le sentiment était «mitigé», selon le président du SLFP-Police, Vincent Gilles. «Une dynamique semble démarrer», a-t-il fait remarquer. «Mais il ne faut pas se leurrer, cela va prendre du temps». «On ne peut pas être satisfait mais aujourd’hui, trois ministres nous ont écoutés, ils nous ont cité des initiatives qui seraient prises et dans lesquelles on peut s’inscrire», a dit pour sa part le secrétaire CGSP-Police, Eddy Quaino.

Si des engagements ont été pris en matière de sécurité des policiers, un autre dossier fâche toujours les syndicats et n’a pas été joint aux discussions de la matinée: celui du report de la mise en œuvre de l’accord sectoriel sur une revalorisation salariale et de l’aménagement des fins de carrière.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , vendredi 18 novembre 2022, 8:22

    On aurait aimé des peines sévères pour les manquements éthiques lors des travaux a l elysette.

  • Posté par Medina Marcos, jeudi 17 novembre 2022, 15:00

    L'exercice prefere des politiques: annoncer une loi pour reagir a un fait divers, pour faire mine qu'on agit ... Sarkozy excellait dans cet exercice, et il a ses emules. Le probleme c'est une inflation de textes, qui parfois se chevauchent voire se contredisent, et un surcroit de travail inutile pour les parlementaires. Pour ceux qui disent que les parlementaires ne font de toutes facon rien (ce qui est vrai pour certains), il reste qu'on mobilise leurs attachés, et de maniere generale l'administration de l'Etat, pour rien ... ou plutot juste pour l'image d'un ministre.

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , jeudi 17 novembre 2022, 14:19

    Pourquoi des peines plus sévères ? Et si on commençait par appliquer celles qui existent !

  • Posté par Holtz Alain, jeudi 17 novembre 2022, 14:08

    Dams a raison. Et apparemment on a trouvé notre bobo islamophile gauchiste bisounours bien-pensant. Juste bon à critiquer les points de vue pleinement judicieux d'autres participants par des remarques débiles, par contre rien à dire de concret pour aider à nous dépêtrer de l'envahissement dont nous faisons les frais chaque jour.

  • Posté par Bogaerts Jean Luc, jeudi 17 novembre 2022, 13:58

    Ce ne sont pas des peines plus sévères qui vont éviter que ce qui s'est passé à Schaerbeek ne se reproduise plus ! On noie encore une fois le poisson pour se dédouaner ! Triste !!!!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une