Accueil Société

Le cauchemar du speechwriter

Ou comment trouver des formules neuves qui stimulent les efforts pour le climat.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

On ne rêve pas d’être le « speechwriter » du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. A l’ouverture de la COP27, le 7 novembre, il avait suggéré des formules fortes à son patron : « L’humanité a le choix : coopérer ou périr », entre un « pacte de solidarité ou un pacte de suicide collectif ».

« Nous sommes sur une route vers l’enfer climatique avec le pied sur l’accélérateur », avait encore gribouillé l’assistant dont le texte défile sur le prompteur. Pas facile de recycler des vieux cris d’alarme ; mais n’ayons pas peur d’en remettre. L’heure est grave, ça doit pêcher…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Cornet Fr., jeudi 17 novembre 2022, 20:58

    "rédacteur de discours" en français. C'est bien, vous connaissez un mot d'anglais et le faites savoir... Pourquoi donc utiliser terme parfaitement traduisible en français ?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs