Accueil Sports Football Football à l'étranger Angleterre

Cristiano Ronaldo revient sur son refus de monter au jeu face à Tottenham: «Je regrette… mais ce n’est pas acceptable de me faire jouer trois minutes» (vidéos)

L’attaquant de Manchester United poursuit son déballage médiatique, alors qu’il est sur la touche en club.

Temps de lecture: 5 min

La suite et fin de l’entretien explosif de Cristiano Ronaldo a été diffusée ce jeudi en Angleterre. Encore une fois, le Portugais apparaît très remonté contre Manchester United, aussi bien envers la direction que l’entraîneur actuel Erik ten Hag. Il a également évoqué le foot-business ainsi que sa relation avec son plus grand rival, Lionel Messi.

Sur Lionel Messi : « C’est un joueur extraordinaire, magique, top… Nous partageons la scène depuis 16 ans, imaginez, 16 ans. Donc, j’ai une excellente relation avec lui. Je ne suis pas ami dans le sens où un ami c’est le gars qui est avec toi dans ta maison, parlant au téléphone, non, mais c’est comme un coéquipier. C’est un gars que je respecte vraiment, la façon dont il parle toujours de moi. Sa femme et ma femme, ma petite amie, se respectent beaucoup, elles viennent d’Argentine. Qu’est-ce que je vais dire à propos de Messi ? Un gars formidable qui fait de grandes choses pour le football. Si j’aimerai dîner avec lui ? Bien sûr, j’adore rencontrer de nouvelles personnes et partager de nouvelles choses. On le fera, c’est sûr. »

Sur l’évolution du football : « Le football a changé ces dernières années. Je vois le football maintenant comme un business, pour être honnête. J’ai vu beaucoup, beaucoup de choses qui me déçoivent. Parfois, Georgina me dit : « Je ne comprends pas qu’ils vous traitent comme un morceau de viande ». Je dis, ’Oui, ce que tu dis est vrai’. La passion pour le jeu est toujours intacte. Mais de la même manière, j’ai vu d’autres choses aussi, qui m’ont surpris. Cela fait partie du business parce que si vous voyez le monde tel qu’il est en ce moment, ce n’est que du business… »

Sur le fait de ne pas être monté au jeu face à Manchester City, qui s’est imposé 6-3 : « Ne pas me faire jouer par respect pour ma carrière ? Des excuses… J’ai vu beaucoup de choses, je ne veux pas le critiquer. Il peut avoir une opinion différente de la mienne. Ils choisissent les joueurs qu’ils pensent être les meilleurs pour l’équipe. Je respecte ça, mais les excuses, c’est tout le temps. Vous savez, elles ne peuvent pas excuser tout le temps des choses qui n’ont pas de sens. D’accord, vous ne me mettez pas contre Manchester City par respect pour votre carrière et vous voulez me mettre trois minutes contre Tottenham. Ça n’a pas de sens… Si l’entraîneur veut me mettre cinq minutes, car quelqu’un est blessé ou s’ils ont vraiment besoin de moi, je les aiderai. Mais de cette façon, je me suis senti provoqué non seulement à cause de ce match, mais avant. Il (Erik ten Hag) ne me respecte pas de la manière dont je mérite. Mais c’est comme ça. C’est probablement pour cela que j’ai quitté le stade avant la fin du match contre Tottenham. »

Plus précisément sur sa sortie du stade face à Tottenham : « Je regrette d’être parti du stade et je me suis excusé auprès de mes coéquipiers, mais d’un autre côté, je ne regrette pas d’avoir pris cette décision de ne pas entrer en jeu… Ce n’est pas acceptable pour moi qu’un coach me mette trois minutes sur la pelouse. Désolé, je ne suis pas ce genre de joueur. L’entraîneur n’a pas eu de respect pour moi. C’est pour ça que ma relation avec le coach est telle qu’elle est. Il n’arrête pas de dire dans la presse qu’il est venu me voir, qu’il m’aime bien bla, bla, bla mais c’est seulement pour la presse. Si tu n’as pas de respect pour moi, je n’en aurai jamais pour toi. »

Sur son avenir : « C’est difficile à dire en ce moment, parce que je suis tourné vers la Coupe du monde. C’est probablement ma dernière Coupe du monde, ma cinquième. Je ne sais pas ce qui va se passer après la Coupe du monde, mais comme je vous l’ai déjà dit, et je le répète, les fans (de Manchester United) seront toujours dans mon cœur. Et j’espère qu’ils seront toujours de mon côté, que je revienne ou non, que je reste ou quoi que ce soit. »

Sur une offre de 350 millions d’euros de l’Arabie saoudite : « C’est vrai. C’était difficile de refuser, vraiment difficile. Mais d’un autre côté, je pensais être heureux ici à Manchester United, que j’étais toujours capable de marquer des buts. Je crois encore que je peux marquer beaucoup, beaucoup de buts et aider l’équipe parce que je crois encore que je suis bon et capable d’aider l’équipe nationale – même Manchester United. Mais ce que dit la presse, ce sont des conneries, que personne ne veut de moi, ce qui est complètement faux. Mais ils continuent de le répéter. Comment ils ne veulent pas d’un joueur qui a marqué 32 buts l’an dernier, avec l’équipe nationale ? Bien sûr, les critiques vont toujours exister. Je crois que je vais faire une super Coupe du Monde et je suis prêt, physiquement et mentalement. »

Sur sa future retraite : « Je voudrais jouer encore deux ou trois ans de plus, pour finir à 40 ans. Je pense que c’est une bon âge, mais je ne sais pas ce dont est fait le futur. Parfois tu planifies quelque chose dans ta vie mais comme je le dis souvent, la vie est dynamique et tu ne sais jamais ce qui peut arriver.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Angleterre

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb