Accueil Belgique Politique

Enveloppe bien-être: le MR ne veut pas d’une hausse des allocations de chômage

Le gouvernement supplée les interlocuteurs sociaux pour s’accorder sur l’augmentation des pensions et allocations sociales, ainsi que sur une éventuelle prime dans les entreprises bénéficiaires. Mais la copie reste à affiner.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Patate chaude ! En constatant l’impossibilité de s’entendre sur la répartition de l’enveloppe salariale et sur la perspective d’un accord interprofessionnel sans hausse des salaires, les interlocuteurs sociaux l’ont refilée au gouvernement en début de semaine. Et ce vendredi, ce dossier à double entrée atterrissait sur la table des ministres de la Vivaldi. Et le clivage patrons-syndicats s’est ainsi reproduit en échanges gauche-droite au sein de la coalition fédérale.

Il y a d’abord l’enveloppe bien-être. Elle est grosse de près d’un milliard d’euros et doit servir à augmenter les pensions les plus basses, les allocations de chômage ainsi que les autres revenus de remplacement versés aux allocataires sociaux, aux malades et aux personnes handicapées. En principe, ce relèvement doit profiter à l’ensemble de ces catégories. Mais au sein de la majorité, le MR bloque.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par ADAM Jean-Victor, lundi 21 novembre 2022, 8:56

    Il vaut mieux encourager l’emploi que d’augmenter les allocations. Mais pour Magnette, ce sont des électeurs …

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 19 novembre 2022, 16:22

    a la maison ... et bonnes connexions...

  • Posté par D L, samedi 19 novembre 2022, 15:37

    Comment ne pas augmenter le taux d'emploi à Bruxelles et en Wallonie, mais en augmentant les allocataires sociaux et en mettant fin au statut cohabitant. Car pourquoi se lever tôt le matin pour un emploi de quelques centaines d'euros plus rémunérateur en net, mais sans les nombreux avantages sociaux des chômeurs a la mutuelle, en accès à des allocations majorées, aux bourses d'études, aux logements sociaux a bas prix, aux transports en commun à tarifs très réduits ou gratuits et, cerise sur le gâteau depuis peu, au tarif social gaz et électricité dont le coût est de très loin imbattable. Ce n'est pas aider les gens qui est le problème, c'est lorsque cette aide écrase la classe moyenne et la bourgeoisie qui finance ce profitariat.

  • Posté par Piette David, vendredi 18 novembre 2022, 20:50

    Et puis quoi encore, augmenter les allocations de chômage ? Et où vais-je trouver du petit personnel taillable et corvéable à merci si le salaire de m... que je leur donne est trop proche du revenu du chômage ? On veut tuer les exploiteurs ou quoi ? Un pauvre qui ne travaille pas ne m'enrichit pas. Sus aux allocs de chômage, vive GLB!

  • Posté par Moritz Montanez, samedi 19 novembre 2022, 0:02

    Vous voulez vraiment que je vous raconte l'histoire du réfugié kurde dont je m'occupe depuis 5 ans et qui a enfin trouvé un patron turc de snack ? Le gars propose un CDI nécessaire après 10 ans de galère pour avoir la nationalité belge À CONDITION QUE le réfugié lui ristourne ses aides à l'emploi (comprendre : qu'il lui donne cash et de la main à la main son complément de salaire, qui est évidemment au minimum légal). Aucun recours aisé au-delà des confidences personnelles. C'est ce genre de personnes qu'on autorise au nom de la bienveillance, ce sont eux à qui nos enfants devront demain se soumettre.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs