Accueil Guerre en Ukraine

Les autorités ukrainiennes disent avoir découvert de nouveaux corps dans les villes libérées

Plus de 700 corps ont été découverts dans ces régions au cours des deux derniers mois.

Temps de lecture: 1 min

Les autorités ukrainiennes recueillent de plus en plus de preuves attestant des atrocités commises par les anciens occupants russes dans les zones libérées autour de Kherson, Kharkiv et Donetsk, selon des rapports officiels.

À lire aussi Guerre en Ukraine: à Snihourivka, ville libérée mais minée, les retrouvailles attendront

Plus de 700 corps ont été découverts dans ces régions au cours des deux derniers mois, a déclaré le procureur général Andriï Kostine à la télévision nationale samedi soir. Environ 90 % de ceux-ci sont des corps de civils. Une vingtaine d’endroits où des civils étaient détenus et interrogés ont également été découverts, a-t-il ajouté.

« Nous avons trouvé des sites dans presque tous les villages de la région de Kharkiv, où ils ont tué des civils pacifiques », a indiqué M. Kostine. Selon lui, les enquêteurs sont confrontés à une situation similaire dans la région de Kherson, récemment libérée.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 20 novembre 2022, 23:05

    Nous n'aimons pas Poutine et la guerre que son égo délirant lui a fait entreprendre. Et nous avons bien raison sur ce plan-là. Mais toute guerre fait des morts, aussi parmi les civils, et le simple fait d'en trouver n'a donc rien d'anormal. Quand Américains et Anglais bombardaient massivement l'Allemagne en 1944, il y en a aussi eu beaucoup. Et même beaucoup plus. Mais si réellement on trouve des preuves de torture, alors là, oui, c'est une tout autre chose, qu'il convient de dénoncer vigoureusement.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 20 novembre 2022, 22:48

    Arrêter de critiquer M. Dehove, il va encore pleurnicher en demandant au Soir de fermer les forums.

  • Posté par José Dehove, dimanche 20 novembre 2022, 14:38

    Il est des différences essentielles entre Poutine et Zelenski au niveau de la réflexion et de la communication. Le premier est réservé, froid mais intraitable et inflexible, d'une détermination redoutable ; chacun de ses propos doit être pris en compte avec grande attention ! Le second est disert, volubile, très communicatif mais délirant, tenant fréquemment des propos totalement excessifs .; ce délire prend des aspects parfois inquiétants laissant croire que Zelenski n'a aucune retenue quant aux conséquences potentielles de ses affirmations et prétentions...

  • Posté par Martin Roland, dimanche 20 novembre 2022, 20:17

    L'admiration (l'adoration?) que vous vouez à ce gangster, un terroriste criminel, un être abject aussi méprisant que méprisable, me laisse pantois: êtes vous le prototype de l' idiot utile ou un adepte de la tyrannie, des pillages, des viols, des assassinats, de la corruption "urbi & orbi" , de la dictature, de la tromperie institutionnalisée version 2022 ? Je vous considère comme un être médiocre dont les valeurs humaines sont réduites à leurs plus simples expressions, un faible impressionné par la brute, voire un ratage. Beurk.

  • Posté par Maesen Jean-Luc, dimanche 20 novembre 2022, 15:48

    Et cette obsession "anti-zelenski-enne" qui parcourt actuellement (et depuis un temps certain déjà) la "sphère trollesque poutinienne" constitue un point particulièrement interpellant. Ce qui pousse finalement à "classer" les <Dupont et Dupond du Donbass> non parmi les "idiots utiles", mais au sein de la "horde de trolls" aux pseudos à géométrie variable. La (toute relative) retenue (de surface?) de ces deux "intervenants" ne serait-elle qu'une "manœuvre dilatoire" supplémentaire ? Cela y ressemble de plus en plus...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

De Croo: «Cette guerre se réglera sur le terrain, la victoire de l’Ukraine devra être militaire»

En visite en Ukraine – avec Hadja Lahbib, ministre des Affaires étrangères –, Alexander De Croo nous adresse ce message catégorique sur l’issue, la seule possible à son sens, de la guerre et de l’agression russe : il n’y a pas de voie diplomatique, Vladimir Poutine n’est pas un interlocuteur, on se heurte à un « mur », la solution passe par le champ de bataille…

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une